Un an de plus, c’est juste un jour de plus non ? Parce que je  me suis réveillée ce lundi matin et j’avais pris un an. Enfin à ce qu’il parait. Je ne m’en suis pas vraiment aperçu. C’est un jour comme les autres non ?  Pourtant, à 3 heure du matin je me suis réveillée avec une sorte de « révélation ». Une soudaine intuition que quelque chose devait changer, que je devais réellement m’écouter, apprendre à laisser aller, me faire plaisir et vivre chaque jour comme si c’était le dernier. Arrêter de tout calculer. C’est bateau, je sais, et pourtant si vrai.

Alors je me suis dis que tout ce contrôle omniprésent devait peu à peu cesser et laisser place à la douceur et  à l’inattendu. Je me suis promis de faire quelque chose parce que tout cela n’était plus possible. C’est invivable, pour soi comme pour nos proches, d’être réglée comme une horloge et de toujours tout vouloir gérer.

A lire aussi : Se donner le temps, de prendre son temps

Des habitudes qui ont la vie dure

Au quotidien, je suis réglée comme une horloge. Une fille à habitudes qui aime plus que tout son petit cocon de douceur, ses routines du quotidien, une pour le soir et une pour le matin. Des moments rien qu’à soi et souvent assez identiques. Et moi j’ai besoin de tout ça. Ou du moins j’en ai pris l’habitude et m’y suis attachée. Être organisée, tout gérer et planifier. Avoir une structure pour (essayer de) me laisser aller. C’est bizarre, je sais.

Mais tout cela m’empêche de vivre tout un tas d’expériences. A force de tout calculer j’en perds la beauté de l’instantané. J’ai tendance à refuser des soirées, décliner des propositions de peur de perdre pied dans mon organisation.

Ce qui est paradoxale c’est que je suis fondamentalement curieuse, éprise de découvertes et de nouvelles sensations. Mais si tu veux m’inviter à vivre tout ça, tu as intérêt à le planifier ou au moins à le faire entre 8h et 20h sinon je risque de refuser. Faire une croix sur ma routine du soir ? Il faut vraiment que tu aies une bonne argumentation.

 

Tout contrôler

Une absence de laisser-aller

Du coup, à force de tout contrôler, j’ai tendance à ne pas connaitre le plaisir. Enfin du moins ce qui fait rêver les autres a tendance à me laisser de marbre. Je sais apprécier les choses, notamment les petits riens du quotidien qui sont mes moments préférés. La lueur du soleil, le chant d’un oiseau, le calme d’une lecture inspirante. Je préfère presque même tout cela à une montagne de cadeaux ou une fête exubérante et délirante. Je n’arrive pas vraiment à mettre de mots sur tout ça, cette notion de « se faire plaisir », de « gourmandise » que je n’ai pas. Pour te donner un exemple je préfère largement une simple tarte aux fruits, mais vraiment juste la pâte et les fruits, qu’un immense gâteau à étages, avec pleins de parfums, affublé de brisures de macarons et tout le tralala. Tous mes proches pourraient en saliver d’avance. Sauf qu’à moi ça ne me fait rien.

Cette omniprésence du contrôle et ce manque de plaisir me font presque peur parfois. Parce que la vie n’est pas faite pour être gérer, diriger et planifier. Parce qu’à force de tout anticiper j’ai peur que cela porte atteinte à ma santé, mes rêves et mes envies. Je ne veux pas que cette zone de confort, ces habitudes prennent le pas sur l’instantanéité de la vie.

A lire aussi : Pourquoi il faut apprendre à être égoïste

Un contrat pour la vie

Alors, cette nuit-là, à 3 heures du matin, j’ai décidé de faire un pacte avec moi-même. Je me suis levée et j’ai écrit. Quelques lignes pas plus. Je me suis promis de prendre soin de moi, chaque jour que je vivrai. Que ma vie était belle, pleine d’ambition, d’envies et de rêves à atteindre sauf qu’à vivre comme ça je risquais de passer à côté. Je me suis juré de m’aimer, de me choyer et me laisser aller. Datée, signée.

J’ai hésité à te partager cette lettre à moi-même mais je me suis dit que cet article était déjà très (très) personnel et que cela devait rester entre moi et moi.

Tout contrôler à en perdre la beauté de l'instantané - Pêche & Eglantine

 

Une chose est sûre en tout cas, c’est que je te conseille de faire de même. Prends un papier et signe un contrat avec toi-même. Quel qu’il soit, peu importe ce qui te tracasse ou ce que tu as envie de changer en toi. L’écrit, les mots poser sur le papier ont un pouvoir bien plus fort que nos simples pensées. Cela rend les choses réelles, tangibles et accessibles. Ce que tu écris n’est plus une simple idée mais un acte à venir.

Je me rends compte que j’ai déjà écrit un pavé alors je vais m’arrêter là. Cet article était un peu fouilli je sais, j’en suis désolée mais j’avais envie de partager tout cela avec toi. Alors si jamais tu te reconnais dans ces mots ou que tu fais un lien avec n’importe quelle situation que tu vis ou a déjà vécu n’hésites pas à me laisser un petit mot pour que l’on partage tout ça. J’espère en tout cas que cette idée de contrat intérieur te plait et te donnera des idées pour t’accompagner dans la vie, la rendre plus heureuse et épanouie.

PS: Il n’y aura peut-être qu’un seul article cette semaine, avec mon retour parmi mes proches pour mon anniversaire j’ai pris beaucoup de retard sur mon planning (quelle coïncidence n’est-ce pas !) et du coup j’ai énormément de boulot pour cette semaine…. On verra bien 😉

Si tu veux continuer à être inspiré.e, avoir une vie plus heureuse ou que l’on se soutienne au quotidien, pense à me rejoindre sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

27 thoughts on “Tout contrôler à en perdre la beauté de l’instantanéité”

  1. Cet article me fait penser à ce que je te disais dans mes premiers échanges. Que pour moi j’avais du mal à adhérer à tous les trucs de développement personnel et de motivation incluant positive attitude, programme sportif, vie bien organisée, phrases du jour et miracle morning routines. J’ai l’impression qu’aujourd’hui il faut toujours être parfaite et positive en toute circonstance, se lever tôt, toujours voir le positif, et moi depuis quelque mois c’est quelque chose qui est générateur d’énorme crises d’angoisse. Après je sais que moi je suis trop dans le laisser aller. Je mange trop, je sors trop, je bois trop, je fout un peu tout en l’air, je me lève tard, je me couche pas, je suis un peu perdue émotionnellement dans tout. J’espère pouvoir sortir de cet autre extrême tout de même, et cela ne m’empêche pas de lire des personnes très inspirantes comme toi 🙂 mais c’est vrai que pour moi il faut vraiment profiter de la vie ! si on est toujours à être super exigeant à aller au sport, faire telle routine, se lever tôt, controler ce qu’on mange, etc pour moi on perds ce que tu dis si bien : l’instant et la vie.

    1. Oui je comprends totalement ! L’essentiel pour moi est de s’écouter, de trouver un juste milieu entre une vie rigide et trop organisée et un laisser-aller total qui risque de nous faire devenir un peu une « larve » (désolée pour l’image ahaha). Tant que tu t’écoutes, que tu arrives à profiter de chaque journée, de chaque instant tout en sachant que demain te réserves aussi de magnifiques surprises et surtout que tu trouves un peu de joie au quotidien, tout va bien !
      Ne te prends pas trop la tête, soi toi-même avec tes hauts et tes bas, que nous avons tous d’ailleurs ! L’idée n’est pas d’être toujours positive et au taquet mais d’accepter les moments de doutes et de mous pour ensuite pouvoir se relever et repartir de plus belle !
      Bisous ma belle,
      Pêche

  2. Coucou !
    Comme toi, je te découvre tout juste et je découvre ces si beaux mots que tu utilises ! Je partage tout à fait cet article, j’ai toujours été très organisée ! Et puis un homme merveilleux est entré dans ma vie, et il m’apprend chaque jour à lâcher prise, et j’adore ça !
    J’espère que ce pacte te réussira car il est bon de vivre au jour le jour et d’écouter son coeur !
    Des bisous, Margaux

    1. Oh merci beaucoup pour ces doux mots qui me font chaud au coeur ! J’espère qu un jour aussi une personne aussi fabuleuse entrera dans ma vie, à deux c’est parfois plus simple de changer pour le mieux.
      Bisous Margaux et à bientôt !

  3. J’étais comme ça il y a quelques années, et cela revient parfois (si j’ai prévu une soirée tranquille, il est rare que je saute de joie à l’idée de la chambouler au dernier moment, ou comme tu dis, il va falloir de l’argumentation solide derrière), mais avec le temps (et l’âge ? :D) j’ai appris à lâcher un peu de lest… et ça fait vraiment, vraiment du bien !

  4. Ton article pousse à la réflexion en effet.. surtout que dans quelques jours c’est à mon tour de souffler mes bougies, donc ce sera peut-être le bon moment pour faire ce pacte avec moi-même ! Je comprends très bien ce que tu veux dire, j’ai l’impression que je mets en place des instants planifiés, ritualisés, car je souffre parfois d’une certaine « angoisse d’anticipation »! Quand tout est réglé, cette angoisse ne se présente pas! Mais il faut effectivement apprendre à lâcher prise par moment…, en tout cas j’y réfléchis alors merci !

    1. Oui c’est exactement ça, « des instants planifiés » encore et encore. Il faut trouver un juste milieu…
      Je suis en tout cas ravie de t’avoir poussé à le réflexion, cela ne fait jamais de mal !
      Bisous ma belle et bon futur anniversaire <3

  5. J’ai beaucoup aimé ton article, je me suis reconnue étonnement dans tout ce contrôle car je ressens aussi le besoin de tout organiser, pas contrôler je n’irai pas jusqu’à dire cela, pour pouvoir me sentir en sécurité et profiter de tout le temps que m’offre une journée. J’ai d’ailleurs acheté récemment mon nouvel agenda et j’adore prendre mon temps à tout noter ce que je dois faire mais aussi les événements que j’ai de prévu, c’est bête mais moi ça me correspond.

    Merci pour ce bel article, c’est le premier que je lis et tu as une très belle écriture sans AUCUNE faute d’orthographe (et ça fait plaisir à lire, parce que j’en ai un peu marre de toutes ces grandes blogueuse célèbres qui font des fautes dignes du CM…) !

    Gros bisous.
    Marie, la fille qui n’est « pas très blog « sur instagram 😉

    1. Wahou eh bien merci beaucoup Marie, cela me fait chaud au cœur que tu aies pris 5 minutes pour venir le lire !
      Comme je te l’ai dit il y a énormément de bons côtés à être comme ça mais l’excès n’est jamais bon et quand cela t’empêche de vivre de nouvelles expériences je trouve cela bien dommage.
      En tout cas j’espère te revoir bientôt par ici !
      Belle journée à toi , bisous <3

  6. Visiblement, je peux inaugure, alors j’inaugure.
    Je n’avais jamais réfléchi à l’idée de passer un contrat avec moi-même. En général, je parviens à ménager la chèvre et le chou en m’octroyant des plaisirs quand même, un peu « forcés », arrachés à l’instant par bouderie / caprice / révolte intérieures.
    J’en ai beaucoup parlé à mes proches, mais le livre « La magie du j’en ai rien à f … » m’aide beaucoup à progresser dans cette voie de me préserver tout en restant en bons termes avec les autres. Peut-être que cette lecture te serait bénéfique aussi ?

    1. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre et je file regarder tout ça dès la fin de ce message !
      En tout cas je suis heureuse que cet article t’ai fait réagir, c’est toujours très agréable de partager et s’entraider.
      Belle journée à toi Adèle

  7. Merci beaucoup pour ton article.
    J’ai un grand problème également à tout vouloir contrôler et planifier, pour éviter entre autre de louper des choses ou de me retrouver dans une situation inconfortable.

    Mais à force, je me prive en effet de certaines folies, de surprises et de spontanéité.

    Alors merci parce que ce pacte avec moi-même je vais le tenter 😊

  8. Déjà, je te souhaite un très bon anniversaire ! ^^ Ce que tu dis dans cet article me parle tellement ! Toutes mes journées sont planifiées, jusqu’au temps que je me laisse à la réflexion (« non, c’est pas le moment, je range cette pensée et je la ressortirai en marchant jusqu’au métro »). Cette année, j’ai décidé de ne plus me laisser diriger par mes peurs et mes habitudes. J’ai déjà pris deux fois la voiture seule pour des trajets que je ne connaissais pas (l’angoisse extrême pour moi) et j’ai décidé d’accepter les contretemps et les propositions qui allaient à l’encontre de mon emploi du temps (si elles me font plaisir). Bon, comme par hasard, je n’en ai eu aucune en ce début d’année… ^^ Et je suis même en train d’élaborer un plan de reconversion pour me mettre à mon compte alors que cela fait 9 ans que je suis dans ma boîte. Bref, ton article me parle énormément. Il faut qu’on se bouge !

  9. Bonsoir. Je suis comme toi les choses les plus simples sont les meilleures. Vivre au jour le jour et apprécier la vie comme elle vient, profiter de la nature et des moments passés avec nos proches. Bonne soirée, bisous.

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :