Samedi dernier, je suis arrivée en vacance dans ma famille, pleine d’énergie et d’envies. Je voulais en profiter pour prendre soin de moi, sortir, faire du sport pour me vider la tête, tout ça tout ça. Sauf qu’en réalité, au bout d’une heure j’étais déjà en pleine sieste (preuve de ma fatigue générale) et cela fait une semaine à l’heure où j’écris ces lignes que je n’ai pas fait de sport (ce qui est vraiment signe que quelque chose cloche chez moi!). Mise à part mes 15 minutes de yoga matinal dont je te parle ici, je suis une vraie larve et les seules fois où je sors sont pour voir des proches ou aller roupiller dans le jardin. Il faut croire que mon corps avait – et a toujours – besoin de repos et qu’il est parfois  bon de l’écouter avant que la fatigue ne nous emporte totalement.

Je dois avouer qu‘accepter cette fatigue généralisée de mon corps n’est pas été facile. Moi qui suis toujours en train de courir partout, de faire du sport plusieurs fois par semaine et de jongler entre 300 activités, je n’ai pas l’habitude de me poser à ne rien faire. Même mes vacances sont habituellement productives et pleines de découvertes. J’aime partir à droite à gauche pour voir plein de monde, faire des randonnées ou simplement aller me balader…

 

Avant que la fatigue ne nous emporte

Accepter la fatigue 

Mais il faut croire que cet été est différent. Je dois admettre qu’entre le travail, le blog, mon projet d’entreprise, l’enseignement, le sport, etc. j’ai énormément sollicité mon corps et mon esprit cette année et ils me le font bien comprendre.

Je dois aussi dire que je ne l’ai pas vu arrivé, ce gros coup de fatigue qui me terrasse dans mon canapé. Avant de partir en vacances, mon rythme de vie me convenait et je ne ressentais pas que j’étais fatiguée et avais besoin de tant de repos.

Sauf que voilà, dès mon arrivée je me suis sentie bien vidée. Conséquence ? Je fais des siestes tous les jours et passe mon temps à lire, écrire ou réfléchir, toujours dans le moelleux d’un fauteuil confortable et apaisant. Et tu sais quoi ? Je sens que ça me fait du biiiiien !

Bien sûr, j’ai aussi décidé de remettre en application tous les conseils que j’avais partagés dans mon article pour se déconnecter sans tout couper. Je laisse mon téléphone en mode avion la plupart du temps, ne vais sur Facebook que très rarement et ne passe plus mon temps à scroller Instagram à la recherche d’un jenesaisquoi qui n’existe pas.

Et puis j’ai aussi décidé de me délester de ma montre connectée. Elle qui m’accompagne habituellement au quotidien, ne clignote plus à mon bras et cela aussi me permet d’être moins stressée. Je ne saurais pas l’expliquer mais j’ai ressenti un réel besoin de l’enlever. Je ne supportais pas de l’avoir au poignet, comme si elle était un rappel de mon quotidien parfois trop millimétré. Une vie plus stressée qui n’avait pas lieu d’être durant ces quelques jours de vacances.

 

Avant que la fatigue ne nous emporte... Comment être fière et heureuse de ne rien faire - Accepter d'être fatiguée

Ne pas culpabiliser de ne rien faire

La deuxième étape de ces vacances farniente a donc été d‘accepter de ne rien faire et de ne pas culpabiliser d’être fatiguée. Si tu es un peu comme moi, à toujours avoir des choses à faire et jamais le temps de te poser, tu n’en as sûrement pas l’habitude toi non plus.

Pour ma part, je dois dire que cela n’a pas été simple de ne pas m’en vouloir. Au début je me disais que je pourrais faire ceci, cela ou encore ça. Mais je n’arrivais même pas à m’y mettre. Et puis n’est-ce pas totalement insensé de culpabiliser d’être fatigué ?

Alors au lieu de forcer j’ai pris du recul. Je me suis rassise dans mon fauteuil et me suis demandée ce qu’il valait le mieux : se tuer à la tâche et faire mal les choses ou se laisser le temps de reprendre de l’énergie pour repartir sur des bases saines et solides. Evidemment, j’ai choisie la deuxième option et j’ai laissé la fatigue m’envahir pour mieux repartir.

Je t’écris donc aujourd’hui depuis mon canapé, entourée d’un plaid, de livres et les yeux rivés sur le jardin pour trouver mes mots. Cet article sera mon seul « travail » de la journée et tu sais quoi ? Je suis fière et heureuse de ne rien faire.

Et toi que fais-tu quand tu te sens fatigué.e ? 

Si tu veux me suivre dans cette aventure et partager des petits bonheurs au quotidien, rejoins moi sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

19 thoughts on “Avant que la fatigue ne nous emporte…”

  1. Il y a quelques semaines j’étais comme toi, je ressentais une certaine fatigue, mais je n’ai pas voulu me reposer pour ne pas mettre mes projets en pause. Je ne bouge pas tellement physiquement, mais je travaille énormément devant mon ordinateur (je suis entrepreneuse) et j’ai beaucoup de mal à m’arrêter pour faire une pause. Pourtant, parfois comme tu dis on en a besoin 🙂 J’ai donc essayé de prendre du temps pour moi, de faire du sport, de regarder des films, de créer des choses et même si j’avais l’impression de ne rien faire, de perdre mon temps alors que je pourrais travailler, ça m’a fait un bien fou ! Je pense qu’on a besoin de parfois se poser et de ne rien faire 🙂 Prendre du temps pour se vider l’esprit, laisser le téléphone de côté, ainsi que le travail ne fait pas de mal 🙂
    Bisous.

  2. J’ai appris à ne rien faire car vraiment ça s’apprend… et je ne regrette pas ! Plutôt que de me forcer, j’accepte de me poser et je sens combien mon énergie est bien meilleure après ça 🙂 Bon repos à toi !

  3. Bonjour Pêche,
    Personnellement, j’aime bien me reposer mais j’évite de ne rien faire du tout, je me mets des tous petits objectifs, ou je fais les choses sur plusieurs jours… Et je fais très attention à mon alimentation et à mon sommeil (je préfère continuer à me coucher et à me lever tôt, et pas plus d’une heure et quart de sieste…) Prends bien soin de toi ! A bientôt !

  4. C’est vrai qu’en vacances, on a souvent envie de bouger, de profiter pour visiter ou faire plein d’activités. Malgré tout, le corps se relâche et les premiers moments sont surtout synonymes de fatigue. Le plus important est de l’accepter, accepter que son corps a besoin de se reposer pour mieux repartir. C’est vital alors ne culpabilisons pas.

    Belle semaine à toi!

  5. Hello,
    Hé oui, ce n’est jamais facile de ne pas culpabiliser lorsqu’on ne fait rien. Mais voilà à un moment donné il FAUT le faire. Notre corps, notre cerveau, notre coeur en a besoin. C’est tellement important pour revenir en super forme ! 🙂

  6. Repose toi, souffle et prend le temps de te poser. 🙂 Pas besoin d’être ultra productif en vacances , se reposer ça fait du bien et ça permet d’attaquer la rentrée avec sérénité 🙂

  7. C’est justement parce que tu étais crevée que tu arrivais à courir partout. Tu marchais sur la batterie de ton corps, pas avec ta véritable énergie. De relâcher la pression pendant tes vacances, ça fait ressortir toute ta fatigue accumulée. Attention à ne pas tomber malade, parce que tes défenses immunitaires risquent aussi de s’effondrer un peu. 🙂

  8. Tellement difficile de ne pas culpabiliser pour moi, la pile électrique ! En tout cas tu as raison, j’ai du mal à l’accepter mais ça fait réellement du bien de se poser…

  9. Ccou 😉,
    Super ton article !! Je vois que je ne suis pas la seule à etre hyper active 😟. Pas toujours facile de s’ecouter … Tu y reussi et c’est super !! Bonne vacances ma belle 😘

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :