On la connait tous, la souffrance, la vraie, celle qui vient du plus profond de nous et s’imprègne dans tout notre corps. La souffrance qui arrive sans que l’on s’y attende vraiment, qui nous désintègre sur le coup et qui reste, encore et encore pendant des années. Comme si elle ne voulait plus nous lâcher, nous consumait à petit feu. Au fil du temps la douleur n’est plus la même, plus « douce », plus vicieuse aussi. J’ai longtemps cru qu’il était impossible de se libérer de la souffrance en nous et que malgré tous mes efforts, elle resterait là.

Mais je n’ai pas pour habitude de me laisser faire comme ça. Je sais que cette souffrance en moi me bloque et m’empêche d’être pleinement moi. J’ai tout pour être heureuse, et je le suis d’ailleurs au quotidien, mais je sens néanmoins qu’il y a cette blessure au fond de moi qui me brûle encore et encore.

Alors j’ai décidé de chercher des « solutions« , des petits pas à faire pour se libérer de la souffrance ancrée en nous. Parce que je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas, à savoir que quelque chose ne va pas et que ni les psys ni mes proches n’ont su apaiser. Se libérer de la souffrance n’est pas simple mais je suis persuadée que cela est possible.

Comment se libérer de la souffrance ? Celle qui arrive sans que l'on s'y attende, qui nous désintègre sur le coup et qui reste, encore et encore pendant des années. Cliquez pour tweeter

Se libérer la souffrance ancrée en soi- Pêche & Eglantine

Comprendre la cause de sa souffrance

Lorsque la souffrance est en nous depuis des années, elle peut agir sur nous sans même que nous nous en rendions compte ou sans savoir d’où elle provient réellement. Le premier pas à faire pour se libérer de la souffrance est donc de connaitre sa cause.

Parfois cela nous est évident, d’autres fois nous en avons l’intuition, nous connaissons l’événement destructeur sans pour autant avoir décelé ce qui nous a si durement touché. D’autres fois encore, la douleur est si forte que nous avons effacé son origine de notre mémoire, à cause de la souffrance pour se protéger ou simplement pour ne pas avoir à l’accepter.

C’est un travail long et il n’y a pas de recette magique mais c’est le seul moyen de se libérer de la souffrance une bonne fois pour toute.

A lire aussi : Ces instants de gratitude à vivre au quotidien pour aller mieux 

Ressentir la douleur

La seconde phase du processus de libération de la souffrance est sans aucun doute le plus douloureux : l’acceptation des émotions, ressentir tout ce que cette blessure a causé en nous. Pourquoi cela m’a tant affecté ? Qu’ai-je ressenti sur l’instant ? Pourquoi est-ce encore si douloureux ? Quels maux dois-je panser ?

C’est à ce moment là que tristesse, colère, sentiments d’abandon, de honte ou de rejet… vont arriver. Tu passeras certainement par de multiples phases mais il va falloir les vivre pour te libérer totalement de cette souffrance.

Je te suggère de faire cela durant des jours calmes où tu pourras vraiment prendre du temps pour toi. L’hiver est d’ailleurs une période idéale pour faire ce type de travail sur soi. C’est une saison liée à l’introspection, au retour à soi, à la préparation d’un renouveau.

Je te conseille aussi de prendre un joli carnet dédié à cette réparation où tu noteras tes ressentis, tes émotions et tout ce qui te passe par la tête. Mettre des mots sur ce que l’on ressent aide à les vivre pleinement pour pouvoir s’en libérer une bonne fois pour toute par la suite.

Se libérer la souffrance ancrée en soi - Comment ne plus souffrir ? Pêche & Eglantine

Se libérer de la souffrance

Pour évacuer la douleur, il est possible de se faire aider par des professionnels (psy et cie., que je respecte énormément) mais il faut trouver LE bon et je sais que tout le monde n’est pas à l’aise avec cela. Néanmoins la souffrance n’est pas une honte et il ne faut pas la prendre à la légère. Si tu n’as pas encore essayeé cette méthode, je te conseille donc tout de même d’aller voir une ou deux personnes.

Mais il existe aussi des méthodes plus douces, naturelles et introspectives qui peuvent être tout aussi efficaces comme les fleurs de bach et les huiles essentielles. C’est donc ce que j’ai décidé de tester.

J’ai aussi la chance de me faire accompagner par Mathilde qui est une professionnelle bienveillante et fondatrice d’Helianthème bio, une boutique dédiée au bien-être, à la naturopathie et aux cosmétiques naturels. Mathilde m’a longuement écouté, a voulu comprendre au maximum mon histoire afin de m’aiguiller vers des produits qui m’aideraient véritablement.

Je suis donc aujourd’hui ses conseils et je sens que certaines choses se libèrent en moi. Lorsque j’utilise les fleurs de bach et les huiles essentielles qu’elle m’a envoyé j’essaye d’être au maximum consciente pour ressentir pleinement les bénéfices. Je fais aussi quelques  méditations guidées  qui m’aident énormément à me libérer de cette souffrance.

Et super nouvelleHeliantheme bio t’offre un savon Clémence & Vivien pour toute commande de 20 euros ou plus ! Il te suffit d’ajouter le savon de ton choix dans ton panier puis d’entrer le code EGLANTINE18. L’offre est valable jusqu’à noël / épuisement des stocks, alors fonce !

Parfois, l douleur est si forte que nous avons effacé son origine de notre mémoire et pourtant il faudra tout de même la soigner un jour ... Cliquez pour tweeter

A lire aussi : Comment faire face aux jours « sans » ?

Accueillir l’avenir

Pour le moment, je n’y suis pas encore mais la prochaine étape est celle du renouveau et de l’avenir. Je pense qu’il ne faut pas être trop presser de l’atteindre au risque d’aller trop vite et de ne pas être totalement libérer de la douleur.

Il faut aussi être prêt car, aussi étrange que cela puisse paraître, si la souffrance prend une place importante en nous, le fait de s’en détacher va créer un vide en nous. Il va donc falloir savoir comment combler ce vide du mieux possible sans que cela ne soit trop brusque.

Avant de finir cet article je tiens à préciser que nous vivons tous la souffrance différemment et qu’il ne faut pas en avoir honte. Cette « méthode » est faite pour se libérer des souffrances ancrées en soi depuis longtemps, pas pour celle qui viendait d’arriver et à peine assimilée. C’est ce qui fonctionne pour moi et j’espère du fond du coeur que cela t’aidera aussi et te permettra d’arrêter de souffrir… <3

La souffrance n'est pas une honte et il ne faut pas la prendre à la légère. Il est possible de s'en sortir, doucement mais sûrement, pour retrouver la vie. Cliquez pour tweeter

Et toi, comment gères-tu la souffrance ?

Si tu veux me suivre dans cette aventure et partager des petits bonheurs au quotidien, rejoins moi sur Instagram, Youtube et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

17 thoughts on “Se libérer la souffrance ancrée en soi”

  1. Bel article! J’ai eu longtemps de la souffrance, et puis, peu à peu, au fil de ma vie (avec différents types de travail dessus bien sur), elle a fini par partir… Une des choses les plus efficaces à été de discerner les souffrances qui étaient réellement les miennes et celles qui ne n’appartenaient pas, mais qui venaient de mes parents, voire de mes ancêtres. Une fois compris, on rend symboliquement cette souffrance à qui de droit: c’est extrêmement libérateur!! Bon courage sur ton chemin… Plein d’amour

  2. C’est vrai que détecter les événements racines qui ont causé la douleur peut être difficile! Pour ma part, soit je réfléchis seule, soit j’utilise mes outils de sorcière comme le tarot, sinon je recommande les kinésiologues qui vont interroger le corps pour comprendre d’où viennent telles souffrances physiques ou émotionnelles.
    Enfin, mon outil du tonnerre de Zeus pour libérer les émotions: l’EFT!
    Bon courage à toi pour cette renaissance!

  3. Jusqu’ici, je n’ai trouvé qu’une seule solution vraiment efficace pour gérer mes blessures anciennes : en parler ! J’ai trouvé une psychologue qui a compris que la seule chose dont j’ai vraiment besoin en cas de coup dur c’est de me confier, de raconter les choses à ma façon, parler de ce que j’ai envie de faire, de ce que je peux faire, de ce que je ne peux pas faire mais dont j’ai envie etc. J’ai juste besoin d’une oreille attentive, qui m’écoute, m’entend et me comprend ! En sortant de là, je vais déjà beaucoup mieux.

  4. En effet la souffrance est propre à chacun / chacune. A mon avis il faut être capable de l’accueillir, de l’accepter en tant que telle pour ensuite pouvoir travailler sur sa cause et enfin la laisser partir. Elle nous apprend toujours quelque chose sur nous-mêmes.
    Et en effet ne jamais hésiter à se faire aider. C’est essentiel.

  5. Je trouve ton article très touchant ! Moi j’ai fait un mixe de tout ce que tu as évoqué pour aller mieux : méditation, médecine douce, psy, hypnothérapeute, yoga… Et toute ces choses m’ont permis d’avancer et de voir ce qui me correspondait ou non..

    En tout cas je te fais de gros bisous

  6. Je suis justement en plein travail sur moi même et pour le moment ce qui m’aide le plus ce sont les livres de développement personnel, la méditation le yoga et la réflèxologie plantaire. Merci pour cet article très intéressant.

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :