Depuis quelques semaines il y a une nouvelle personne dans ma vie. Arrivée là par hasard sans prévenir. Je ne la cherchais pas, elle ne me cherchait pas non plus. On s’est juste tombée dessus comme on peut foncer dans quelqu’un au coin d’une rue. Alors on s’est regardé, on s’est souri et c’était parti. Mais parti pour quoi, ça je ne sais toujours pas.

Une relation sans nom, des instants de discussions, de rire et de magie puis des jours de silence à ne plus rien attendre. Et puis ça recommence. Une relation intime entre partage intense et anonymat, comme si du jour au lendemain tout s’arrêtait puis recommençait, inlassablement.

Je ne sais pas ce que « nous » sommes et à vrai dire je ne crois pas vouloir définir notre relation ni mettre de mots sur tout cela. Pour une fois dans ma vie, je me laisse porter sans rien maitriser, je profite de ces instants sans me demander si demain il sera toujours là. Je ne me prends pas la tête, je n’ai d’ailleurs même pas le temps pour cela. Tout ce dont je me rends compte c’est que cette relation me fait du bien, alors pourquoi vouloir la ranger dans une case ?

Une relation intime à définir, une relation sans nom....

Définir sa relation…

Jusqu’à ce que je rencontre cette personne, j’avais toujours réussi à donner une définition à aux relations, ou du moins à leur donner un nom : connaissance, amitié, parent, compagnon etc. Chacune avait sa petite case bien définit et cela ne me choquait pas plus que ça.

Mais aujourd’hui je me demande à quoi cela sert de vouloir à tout prix trouver une définition à ses relations, pourquoi vouloir sans cesse tout mettre dans des cases ? Notamment pour les relations amoureuses. Comme s’il n’y avait que quatre ou cinq types de couples et qu’il fallait absolument appartenir à l’une de ces catégories pour que cette relation intime existe réellement.

Alors au début j’ai cherché : sommes-nous un couple ? Mais déjà c’est quoi un couple ? Ceux sont deux êtres qui s’aiment ? Mais nous aimons-nous au bout d’à peine quelques semaines ? Est-ce deux êtres qui s’apprécient ? Ou mais à partir de quand passe-t-on de l’amitié au couple ? Et quelle différence entre l’amitié et le couple mise à part la sexualité ? Mais doit-on forcément avoir des rapports sexuels avec une personne pour être en couple ?

A lire aussi : Du virtuel au réel, il n’y a qu’un train

Mettre dans une case l’inexplicable ?

Et puis je me suis rendue compte que tout ce que je cherchais à faire était de nous mettre dans l’une de ces cases. Je voulais absolument expliquer l’inexplicable. Je voulais que notre relation ait un « sens commun », que je puisse mettre des mots sur cette relation sans nom pour pouvoir l’expliquer et clarifier la situation.

Parce que mettre des mots sur les choses rassure, que lorsque l’on  se sent un peu perdu, que l’on a peur et que l’on ne maitrise pas les choses c’est tellement plus simples de trouver une case dans laquelle ranger les choses.

Sauf que les relations sont faites d’émotions, de ressentis, d’instantanéité et tout cela n’est pas maitrisable et encore moins explicable ! Les relations sont faites d’instants décousus de bonheur et de partage. Elles ne se définissent pas en terme d’heures passées au téléphone ou  du nombre de messages envoyés mais bien à la « qualité » des instants partagés, aussi éphémères et rares soient-ils.

Une relation intime à définir, une relation sans nom.... Des moments de bonheur à partager

 [bctt tweet= »A quoi cela sert de vouloir à tout prix trouver une définition à ses relations, pourquoi vouloir sans cesse tout mettre dans des cases ? » username= »pecheneglantine »]

Profiter au lieu de tergiverser !

Alors j’ai décidé d’accepter que notre relation serait une relation sans nom, que je ne pourrais pas nous mettre dans une case. Déjà parce que moi-même je ne sais pas ce que je veux ni si j’ai le temps d’avoir une relation intime ou amoureuse « à temps plein » et d’être pleinement là pour quelqu’un au quotidien.

Et puis aussi parce que cela me fait du bien de lâcher-prise, de ne pas tout expliquer ni contrôler. J’ai déjà assez de choses à penser, de projets à mener et de rêves à réaliser. A mon grand étonnement c’est donc un soulagement pour moi de pouvoir me laisser porter par la vie et ses opportunités.

Cette relation qui va et vient me fait aussi beaucoup de bien, cette personne m’apporte beaucoup, tant émotionnellement que physiquement. Elle me permet de sortir de mon quotidien, de voir la vie différemment, de parler de tout et de rien sans me sentir jugée ni obligée de paraitre au lieu d’être.

C’est pour cela que j’ai décidé de prendre ce qui vient, de profiter de nos moments à deux mais aussi de mes moments de solitudes que j’aime tant (team introvertie) sans avoir à me préoccuper de ce que fait cette personne ni me forcer à prendre constamment des nouvelles.

Nous nous retrouvons, nous profitons puis nous repartons. Heureux, point final.

Et toi, arrives-tu toujours à définir tes relations intimes (ou non) ? 

Si tu veux continuer à suivre mes aventures et partager des petits bonheurs au quotidien, rejoins-moi sur Instagram, Youtube et Facebook !

Si veux une vie épanouie et positive , tu vas adorer les emails du bonheur !
Inscris toi vite pour y avoir accès et recevoir pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

Une relation intime à définir…

24 thoughts on “Une relation sans nom…”

  1. Magnifique cet article, et tellement « vrai ».
    On veut toujours tout définir, tout catégorisé… au lieu de simplement se laisser vivre 🙂
    Je partage donc complètement ton point de vue, en précisant qu’il peut être intéressant malgré tout d’installer certaines limites par rapport à tes valeurs (au moins quand tu fréquentes la personne depuis un moment), et de laisser l’autre et soi-même vivre « librement » en dehors des moments d’intimité et de complicité partagés <3

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.