Comment lâcher prise sur ses “il faut que…” ?

La semaine dernière j’ai terriblement mal dormi, j’avais pleins de pensées envahissantes dans la tête, des “il faut que… “ liés à mon entreprise qui m’empêchait de lâcher prise et d’être sereine. Quand je vous en ai parlé sur Instagram, vous avez été nombreuses à me dire que vous aussi, vous vous sentiez obligées de faire pleins de choses et que cela vous prenez la tête.

Du coup, j’ai décidé de faire un podcast sur ces “il faut que…” qui ne sont en réalité que des obligations que l’on s’impose à soi-même sans raison. Je vais donc essayé de trouver des solutions pour lâcher prises face à toutes ces injonctions sorties de notre tête pour faire en sortes que l’on profite pleinement de notre projet et que l’on se focalise sur ce qui compte vraiment.


Comment lâcher prise sur l’envie de réussir ?

« Il faut que je réussisse »

Ça, c’est mon injonction personnel du moment. Avec le lancement de ma formation pour se faire connaitre, avoir des clients naturellement et vendre sans se vendre, je me suis mise une pression de « réussite » sur les épaules.

J’ai envie que ce projet marche parce que 1/ j’y crois et je sais qu’il aidera énormément de personnes 2/ mon égo a envie de se dire que je fais du bon boulot.

Du coup j’ai du mal à lâcher prise et ne même temps c’est normal que je ne fasse pas forcément 100 k € au premier lancement (heureusement je crois) et que cela n’enlèvera rien à la qualité de mon travail et à mes compétences puisque les gens ne sauront pas « ce qu’ils loupent ».

Conseil pour lâcher prise :

  • Écouter son intuition, rester naturelle
  • Ne pas faire « ce qui marche » mais ce qui nous plait / nous met à l’aise
  • Se fixer un objectif atteignable
  • Accepter de débuter

 

Comment lâcher prise sur l’obligation de créer ?

« Il faut que je publie tous les jours »

Voici ce que m’ont dit @la_positive_academy et @laura.freelance.engagee et je les comprends. C’est vrai que les algorithmes mettent plus en avant les personnes actives et régulières. Par contre il ne faut jamais oublier pour qui tu postes : tes abonnés ou l’algorithme ?

Tes abonnés, on est d’accord.

Eux ce qu’ils recherchent, c’est du contenu de qualité, intéressant et pertinent. Ça ne sert donc à rien de publier tous les jours si c’est pour bâcler et proposer des posts médiocres. Il vaut mieux lâcher prise et créer du contenu à « haute valeur ajoutée » qui aide ton abonné idéal plutôt que de poster pour poster.

Bien sûr cela nécessite de connaitre son abonné idéal (tu as une explication dans le guide pour entreprendre) et bien sûr de savoir lui parler et le toucher !

Par ailleurs poster moins c’est aussi jouer sur la rareté, qui est un outil très précieux en marketing et donnera encore plus d’intérêt à tes posts (s’ils sont bien adaptés à ton audience encore une fois 😉 )

Conseil pour lâcher prise :

  • Quel est ton objectif avec tes publications ? Être présente ou apporter de la valeur ?
  • Pourquoi postes-tu ?
  • Pour qui postes-tu ?

 

Comment lâcher prise sur la productivité ?

« Il faut que je sois efficace / plus productive »

Voici ce que m’ont dit  @manie_v @lulutine_melusine @celine_namm ce qui est très fréquent dans ce monde où la productivité et l’efficacité sont prônés comme le Graal.

Avant de lâcher prise sur ce point, il est important de comprendre la différence entre efficacité, productivité et efficience :

Efficacité : Aller d’un point A à un point B, atteindre ses objectifs quelque soit les ressources utilisées = y arriver coûte que coûte

Efficience : Optimiser ses ressources pour être efficace, quitte à ne pas atteindre l’objectif = être radin sur les ressources

Productivité : Faire un maximum de tâche en un temps donné = faire, sans forcément savoir où on va

Aucun des trois n’est donc vraiment recommandé et le mieux est de les mixer pour avoir un objectif clair, se donner tous les moyens d’y arriver en un minimum de temps.

Conseil pour lâcher prise :

Penses à épingler l’article sur Pinterest pour ne pas le perdre !

Comment lâcher prise ? 6 conseils bien utiles

 

Comment lâcher prise sur le besoin de légitimité ?

« Il faut que j’ai plus d’expériences pour être légitime »

Celui-là vient de @sachamarquant et est très répandu chez les entrepreneurs, surtout quand on débute… C’est effectivement essentiel de se sentir légitimite (et non pas d‘être, car il y aura toujours meilleurs que toi…).

Pour lâcher prise sur le besoin de légitimité il faut d’abord comprendre que c’est à nous de nous la donner et que les diplômes ne sont pas forcément obligatoire pour être légitime. Tout ce qui compte, en plus de la théorie, ce sont les compétences, les savoir-être et les savoir-faire que l’on acquière par l’expérience et non par un diplôme.

La première chose à faire pour lâcher prise est d’accepter de ne pas tout savoir (c’est humainement impossible) et donc se demander objectivement ce qui nous manque vraiment pour être légitime. Pour ça, voici mes petits conseils :

Conseil pour lâcher prise :

  1. Liste ce qui te rend déjà légitime
  2. Quel type d’expérience te manque-t-il vraiment ?
  3. Comment peux-tu faire pour les acquérir ?
  4. Lance-toi, tu apprendras sur le tas !

 

Comment lâcher prise sur la peur du manque ?

« Il faut que je gagne plus »

La peur du manque d’argent dont parlent @va.nello et @skadiandco est l’une des plus grandes peurs de l’entrepreneur et c’est bien normal puisque nous vivons dans une société où l’argent est nécessaire.

Pour lâcher prise sur cette peur du manque je te conseille de lire mon article sur comment surmonter ses peurs d’entrepreneur, tu y trouveras pleins d’astuces et de réflexion à avoir pour réussir à lâcher prise sur ce qui nous empêche souvent de nous lancer dans l’entrepreneuriat.

Le lâcher prise peut aussi se faire en ayant plusieurs sources de revenus ce qui va te rassurer et te permettra d’être plus sereine dans ton entreprise. Je t’ai fait tout un article / podcast sur comment diversifier ses revenus qui devrait bien t’aider !

Conseil pour lâcher prise :

  1. Combien te faut-il d’argent en plus ?
  2. Que peux-tu mettre en place / changer / améliorer pour avoir cette somme ?

 

Comment lâcher prise sur la course aux abonnés ?

« Il faut que j’ai plus d’abonnés »

Ce que partage @un.temps.pour.soi revient aussi très souvent quand on parle des réseaux sociaux et d’Instagram. On corrèle souvent le nombre d’abonnés à notre réussite alors qu’en réalité, il n’en est rien.

Pour lâcher prise souviens toi que 1/ pleins de personnes achètent leurs abonnés, ce qui n’a aucun sens 2/ il vaut mieux 100 personnes vraiment intéressées par ce que tu fais, engagées et qui seront des futurs clients plutôt que 100 000 qui n’en ont rien à secouer.

N’oublie pas non plus pourquoi tu es sur Instagram : devenir un influenceur ou faire connaitre ton projet et avoir des clients ? Bien sûr que c’est chouette d’avoir pleins d’abonnés, mais encore faut-il créer une vraie communauté engagée !

Pour finir, mettons un peu nos égo de côté et comprenons bien que si on change la vie de 1, 2 ou 10 personnes, c’est déjà énorme !!!

Conseil pour lâcher prise :

  • A quoi ça sert des abonnés ?
  • Quel est ton objectif sur Instagram ?

J’espère que ces conseils sur comment lâcher prise, te débarrasser de tes « il faut que… » et alléger ta charge mentale t’aideront ! ♥

Bisous,

Pêche

Vous pourriez aussi aimer lire :

Mon histoire avant tout ça…

Mon histoire avant tout ça…

Je reçois souvent des messages de futurs entrepreneurs un peu perdus qui ne savent pas quoi faire avant de se lancer dans l'entrepreneuriat, ni même s'il y a quelque chose à faire avant de devenir entrepreneur et sauter à l'eau ! Alors qu'en réalité, c'est extrêmement...

8 Commentaires

  1. caroline de Bien être en cours

    merci pour ce post, il tombe à pic, je suis dans un moment « il faut que je le finisse cet article… » et ça me permet de me poser les bonnes questions !

    Réponse
    • pecheneglantine

      Avec plaisir, vraiment ! J’espère que ça te permettra de prendre du recul !

      Réponse
  2. Milounette

    C’est en effet souvent bien difficile de lâcher toute cette pression (que l’on se met toutes seules !) et ces injonctions, qui reflètent en fait les « valeurs » portées par notre société. Celles qui me parlent le plus en ce moment, je crois que ce sont l’obligation de créer, et la course aux abonné.e.s (l’un étant présenté comme la condition pour l’autre). C’est quelque chose que j’ai fortement ressenti ces derniers temps, car je me lance sur Instagram : outre le fait de devoir maîtriser un nouvel outil, j’ai vraiment ressenti cette pression (là encore, que je le mets à moi-même) pour « produire du contenu » et le partager. A tel point que j’en venais à ne penser quasiment qu’à ça, à faire des choses « exprès » pour pouvoir les partager après, et à toujours me demander lorsque je faisais quelque chose comment j’allais pouvoir le partager. Bref, ça envahissait toute ma vie ! Tu en as aussi parlé en story une fois aussi il me semble, mais cette impression que « si je ne partage pas, cela n’est pas valable », qu’il faut absolument tout partager de son quotidien… Je suis encore en train de trouver mon équilibre sur ce point, mais le fait tout simplement de couper les réseaux pour 1 ou 2 journées permet de remettre tout ça en perspective. Pour la course aux abonné.e.s, je pense que le plus pervers, c’est de se comparer aux autres, de se demander pourquoi elle (ou il) a bien plus d’abonné.e.s que moi, etc. Dans mon cas, je me dis aussi qu’il faut laisser du temps au temps, et que c’est normal de ne pas avoir 5000 abonné.e.s dès qu’on se lance !
    L’autre injonction qui me parle pas mal, c’est aussi celle de la réussite : il faut « réussir », mais en fait, je pense qu’il faut surtout se poser la question de ce que cela veut dire « réussir » pour nous. Est-ce que c’est avoir 300 000 abonné.e.s et des millions de chiffre d’affaires ou juste avoir une activité qui nous épanouisse et nous rapporte assez selon nos besoins ? La société nous renvoie l’image qu’il faut toujours plus, et qu’il faut « penser grand », que l’objectif suprême serai d’être connue du monde entier…, mais en fait, peut-être que rester « petit » c’est aussi cela que l’on veut (là je parle en tout cas de mon cas personnel). On a le droit aussi de ne pas vouloir devenir une multinationale, de garder son projet tout petit… et il n’est pas moins légitime et « réussi » pour autant !
    Merci en tout cas de partager ses réflexions et astuces avec nous, ça aide à relativiser sur toutes ces pressions…
    A bientôt.

    Réponse
    • pecheneglantine

      Merci à toi pour ce beau partage que je comprends totalement… Au moins on en est consciente et je suis certaine que l’on trouvera cet équilibre ! ♥

      Réponse
  3. Ana

    Merci pour cet article ! Il tombe vraiment à pic. Je me rends compte de plus en plus que j’ai du mal à lâcher prise.
    Aujourd’hui j’ai fait valser mon planning car je n’avais tout simplement pas envie de travailler. À la place je me suis fait un bon petit plat, une longue sieste puis j’ai observé mon chat dormir… Je constate que ça n’a ni affecté mon nombre d’abonnés ni ma légitimité par contre ça m’a fait un bien fou ! J’essaye de faire un travail sur moi-même pour apprendre à lâcher prise, ton article est donc très utile. Je le garde sous la main pour le relire de temps en temps car on oublie souvent d’appliquer ces bons conseils 🙂

    Réponse
    • pecheneglantine

      Merci beaucoup et bravo pour ce grand pas aujourd’hui ! ♥

      Réponse
  4. Enirtourenef

    Aaaaah ! les « il faut que », c’est l’histoire de ma vie ! « Il faut que » ci, « il faut que ça »… se raisonner avec les bonnes questions ne fonctionne pas toujours mais c’est déjà un bon début !

    Réponse
    • pecheneglantine

      Oui ! C’est en se posant des questions que l’on trouve des réponses 😉

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment lâcher prise sur ses “il faut que…” ? - Pêche & Églantine - […] Ce site est en cours de chargement, veuillez patienter. Toutefois, si vous souhaitez l'afficher tout de suite, Cliquez ici…
  2. L'élément essentiel à ne jamais oublier quand on entreprend - […] A lire aussi : Comment lâcher prise sur les « il faut que » […]
  3. Comment arrêter de se comparer aux autres ? - Pêche & Églantine - […] A lire aussi : Se libérer des « il faut que » et alléger sa charger mentale […]
  4. Stratégie de lancement : dans les coulisses du lancement de ma formation - […] marathon contre moi-même. Chaque jour je « devais » (heureusement que j’avais écrit un article  pour lâcher prise sur les « il…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.