Depuis toujours, j’ai l’impression de vivre dans le corps d’une petite fille. Cela fait d’ailleurs un bout de temps que j’ai envie de changer (un peu) mon corps, de prendre quelques kilos, ressembler à une « vraie » femme… Mais depuis quelques mois, cette envie s’est transformée en véritable besoin. Un besoin irrépressible qui vient de l’intérieur et bouillonne en moi. Je sais que vouloir prendre du poids peut paraitre étrange pour certains, hallucinant pour d’autres, mais c’est bien le cas. Le problème, c’est que j’ai toujours crier haut et fort qu’il fallait accepter son corps, que nous étions tous beaux et belles, peu importe nos (non)-formes. Alors pourquoi dire l’inverse maintenant ?

Une grande partie d’entre nous semble touchée par ce désir de changer de corps. J’ai déjà rédigé un article sur le fait de vivre par et pour son corps, un corps que l’on semble vouloir constamment changer, qui ne nous convient jamais. Je te l’ai dit, je suis la première à dire qu’il fauts’assumer, s’aimer tel.le que l’on est. Sauf que je me retrouve, comme toi peut-être, à vouloir tout ce même modifier un peu ceci ou cela.

Mais accepter son corps tout en ayant besoin de le changer, est-ce vraiment inconcevable ?

Accepter son corps ou vouloir le changer ?

Un corps à soi

Nous sommes tous uniques et dans cette individualité se trouve aussi notre corps. Chacun de nous possède des formes bien spécifiques et qui sont à la fois dues à notre mode vie mais aussi à notre métabolisme, à nos gênes, à la forme de nos os et de nos organes.

De nombreux paramètres liés à notre mode de vie influent sur notre corps. C’est le cas par exemple de ce que nous mangeons, du sport que nous pratiquons ou même du stress que nous subissons. Mais même si nous avions tous le même mode de vie , nous n’aurions jamais la même apparence physique !

Nos gênes et notre métabolisme de base nous prédisposent à avoir telles ou telles formes corporelles. Certains d’entre nous prennent du poids très facilement, d’autres peuvent se gaver sans jamais prendre un kilos. Cela peut paraitre « injuste » et pourtant personne n’y peut rien. Notre ossature joue aussi un rôle important puisqu’en fonction de la forme de nos os et leurs placements, nous aurons tel ou tel corps. Si tu veux par exemple rentrer dans une taille 34 alors que tes hanches sont naturellement plus larges que ce 34, eh bien jamais tu ne pourras pas. Et ce n’est pas grave ! C’est tout simplement normal et tout aussi beau.

Notre corps est unique, comme une oeuvre d’art dont nous ne sommes pas totalement l’artiste et que nous ne contrôlons pas à 100%. Nous pouvons influer sur nos formes et notre physique, mais jamais les transformer !

A lire aussi : Se muscler et prendre du poids grâce au sport

Aimer totalement son corps, est-ce possible ?

Je suis une grande fan du mouvement « body positive » qui s’instaure peu à peu sur les réseaux et internet en général. Je trouve cela formidable et extrêmement important de porter ces messages d’acceptation, de bienveillance et d’amour envers soi et les autres. Dans une société où énormément de choses restent toujours fondées sur l’apparence, cela fait du bien de voir les langues se délier et les corps s’exposer sans honte ni jugement.

Mais je sais aussi qu’accepter son corps est un long chemin et que la plupart des personnes qui en parlent et se montrent le font souvent avec la peur au ventre. Cela semble souvent être plus un (très beau) challenge contre soi-même qu’une réelle banalité.

Selon notre point de départ sur ce long chemin semé d’embuches, les obstacles seront plus ou moins nombreux. Pour arriver au bout de cette traversée, je pense qu’il peut-être bénéfique d’associer changement et acceptation. Sans vouloir à tout pris transformer son corps, je crois qu’il est parfois utile de le changer un peu. Juste prendre ou perdre un ou deux kilos par exemple, peut donner la force de continuer le chemin et de nous accepter tel que nous sommes.

Accepter son coprs ou vouloir le changer ? Pêche & Eglantine

Accepter son corps grâce à des petits changement

L’idée n’est donc pas de se métamorphoser et de prendre ou perdre 15 ou 30 kilos. Tout ce que je veux dire c’est que modifier très légèrement notre apparence physique peut nous permettre de nous sentir mieux, d’être plus en phase avec soi-même pour enfin pouvoir accepter son corps et s’aimer.

Pour ma part, je sens au fond de moi que prendre quelques kilos, juste 2 ou 3, me permettra de me sentir plus à l’aise au quotidien. Je ne veux pas, et ne peux pas, avoir un corps « normale », je serai toujours de ces filles fluettes qui peuvent s’habiller chez les petites filles et à qui l’on fait des remarques sur sa maigreur. Tout cela je l’ai accepter.

Ce que je veux simplement, est pouvoir trouver des vêtements à ma taille, me sentir plus femme, plus attirante – je te l’avais déjà dit dans cet article. Alors je continue à travailler sur tout cela et je suis d’ailleurs en train de préparer un grand projet pour y arriver… (petit indice laissé…♥)

Et toi, t’est-il déjà arriver de vouloir changer ton corps ? Quelle relation as-tu avec lui ?

Si tu veux continuer à partager des petits bonheurs, des moments de vie et que l’on se soutienne au quotidien, rejoins moi sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

35 thoughts on “Accepter son corps ou vouloir le changer ?”

  1. Coucou ma belle, il est rare que j’arrive à prendre le temps de me poser quelques minutes pour lire un article en entier. Souvent je le survole en lisant les paragraphes qui m’inspirent. Mais à chaque fois je lis dans leur totalité tes articles, c’est pour preuve qu’ils m’inspirent vraiment 🙂

    J’ai longtemps eu un soucis avec mon coeur, étant issue d’une des premières fécondations invitro (en 1990 il n’y en avait pas eu beaucoup avant) pour m’avoir ma mère a été dopée aux hormones, hormones que j’ai également reçu du coup. Sans compter ceux qu’on m’a gentiment injecté lors de ma puberté précoce pour que je pousse encore de quelques centimètres. Pour ça je suis bien contente de l’avoir fait, 1m59 c’est déjà pas beaucoup, moins cela m’aurait vraiment mise mal à l’aise je pense.
    Mais du coup avec tous ces hormones je grossis vraiment très facilement, par contre pour perdre c’est une autre chose. Mais depuis l’an dernier j’ai quand même réussi à perdre 5 kilos en changeant légèrement les proportions de mes repas et ce qu’il y avait dedans, et en marchant un peu chaque jour pour aller ou revenir du boulot.
    En ce moment je stagne un peu, mais dès la semaine prochaine je peux t’assurer que je vais me remettre au vélo (même si ça me fait peur), au fitness chez moi et descendre une station avant du métro pour marcher un peu plus longtemps 🙂
    C’est qu’en septembre je marie ma soeur, et il ne faudrait pas que je me sente mal à l’aise par rapport à la perte de « gras » de ma mère et de ma soeur (oui je parle de gras et non de poids, puisque c’est la masse que je veux perdre, le poids je n’y fais pas vraiment attention).

    Je te fais des bisous, et te souhaite bon courage dans ton objectif pour être bien dans ton corps ♥
    A bientôt ma belle.

    1. Eh bien tout d’abord un énorme merci pour ces beaux compliments qui me vont droit au coeur (et désolée pour le délai de réponse… mais quand un commentaire me touche à ce point j’aime prendre le temps de le « savourer » et d’y répondre <3 )
      Ton histoire me touche beaucoup et quelque soit notre cas, notre rapport au corps et la manière qu'il a d'évolué, rien n'est jamais simple je crois... En tout cas tu as déjà fais un beau travail et tu sembles bien motivée, c'est l'essentiel ! Et sinon du coup, où en es-tu de ce vélo, fitness et marche ?!
      Je t'envoie une bonne dose de motivation et plein d'amour <3

  2. C’est vrai qu’accepter son corps et se sentir bien avec soi-même ça ne se fait pas en claquement de doigts ! Et je suis d’accord avec toi, on peut changer quelques petites choses du moment que ça reste dans un état d’esprit « sain ». On peut aussi utiliser les vêtements, le maquillage ou la coiffure pour jouer sur son apparence et apprendre à reprendre confiance en soi 🙂 En tout cas merci pour ce joli article, j’aime ta franchise et c’est important de montrer qu’améliorer sa relation à son corps est quelque chose de complexe (mais qui vaut bien le coup !).

    1. Oui tout ce que tu cites peut être très utile aussi ! Cela fait du bien de voir que d’autres partagent cette idée et agissent pour l’amour de soi même si leur relation à leur corps n’est pas simple. .. merci ♥

  3. Très intéressant comme approche !
    J’avoue que depuis que j’ai écrit mon article sur le sujet je me pose exactement la même question ! J’ai d’ailleurs reçu un commentaire d’une femme qui souffre de son corps et qui aimerait le changer. A cette femme que dois-je répondre ? « non aimes toi comme tu es point barre » ou « je comprends, chaque situation et différente et si tu ne te sens pas bien ou si celui ci te rend malade il n’est plus du tout question de l’accepter tel qu’il est » Moi même je me débats avec tout ça, j’ai envie de m’accepter mais j’ai bien du mal à supporter les kilos que j’ai pris ces derniers mois…. Je te rejoins lorsque tu dis que ce que j’aimerai le plus c’est trouver des vêtements à ma taille, et me sentir bien dans mon corps sans pour autant me plier aux attentes extérieures. Je crois que c’est ça le body positive, s’aimer soi que l’on ai besoin de quelques petits changements ( de poids, de coupe de cheveux ou que sais-je…) mais juste pour soi et pas pour plaire à quelqu’un ou une norme.

    1. C’est un gros dilemme oui… Je suis moi aussi entre les deux et choisir est impossible. Je pense qu’il y a un juste milieu à trouver, ne pas vouloir se transformer mais légèrement changer, simplement pour être un peu mieux tout en aimant son corps avec ses rondeurs ou son absence de formes pulpeuses.
      Merci pour ce joli mot <3

  4. C’est rare de tomber sur le témoignage d’une personne qui se trouve « trop mince ». Alors déjà, merci pour ça. C’est pas évident dans ce monde ou la minceur est l’objectif suprême à atteindre.
    Je trouve ta réflexion très juste et je crois qu’on est toutes, quelle que soit notre corpulence, sur le fil de rasoir entre acceptation et besoin de changer pour s’accepter.
    Mais quand ce besoin résonne juste à l’intérieur de soi et n’est pas guidée par une obsession, il me semble que c’est très bon signe.
    Et puis quoi qu’il en soit, la ligne rouge à ne pas dépasser c’est quand on commence à se faire du mal. ça peut être assez insidieux mais tu m’as l’air très consciente de ce qui se passe en toi alors je suis certaine que tu y arriveras 🙂
    C’est vrai l’acceptation de soi, aimer son corps c’est un long chemin mais c’est un beau chemin je trouve. Car derrière se trouve la liberté. Moi je suis plutôt ronde et j’ai compris que j’y étais arrivée quand j’ai constaté que mon corps n’étais plus une préoccupation. Désormais les changements que je veux apporter n’ont pas plus d’importance que changer de coupe de cheveux ou m’acheter un nouveau vêtement. C’est léger, c’est amusant et voilà.
    Courage à toutes celles qui luttent encore avec elles mêmes et bonne route à celles qui ont entamé le chemin.

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :