Arrêter de culpabiliser (pour tout, rien et n’importe quoi)

Ces derniers temps j’ai beaucoup échangé avec certaines d’entre vous sur la culpabilité et notamment sur Instagram où j’en ai parlé à quelques reprises en story. C’est un mal qui  touche énormément de personnes et je ne crois pas être la seule à avoir du mal à arrêter de culpabiliser. J’ai d’ailleurs parfois l’impression que je culpabilise pour tout et n’importe quoi. Même des choses contradictoires parfois ! Comme par exemple culpabiliser lorsque l’on ne fait rien… mais s’en vouloir de ne jamais s’arrêter !

Tout cela m’a fait beaucoup réfléchir sur la culpabilité, ce qui nous pousse à ressentir ce mal et surtout comment arrêter de culpabiliser pour tout et rien à longueur de journée. Et puisque c’est un sujet qui peux t’intéresser, je me suis dit que ma petite réflexion pour arrêter de culpabiliser pourrait t’être utile aussi.

 

Arrêter de culpabiliser pour tout et rien

Arrêter de culpabiliser de « mal » manger

Je crois que c’est l’une des sources de culpabilité les plus courantes… Rien que parmi mes collègues, le nombre de fois où j’entends « Rah mais pourquoi je mange encore de ça », ou  » j’aurais jamais dû m’empifrer comme ça maintenant je me sens mal » ou encore le classique « bon c’est la dernière part de gâteau et après c’est régime ». C’est tellement dommage de voir la nourriture comme un ennemi au lieu de l’accueillir comme la source d’énergie et de plaisir qu’elle est en réalité.

Je ne dis pas que c’est simple, surtout lorsque l’on est gourmand ou que l’on a un rapport compliqué à la nourriture. Je sais aussi que de nombreuses personnes mangent pour se réconforter, compenser un stress ou par pure habitude et ne peuvent s’empêcher de s’en vouloir après.

Comment arrêter de culpabiliser après avoir mangé ? 

Ce qui fonctionne le mieux est de ne plus percevoir les aliments trop sucré/salé/gras comme mauvais mais au contraire les voir comme des sources de plaisir auquel on a le droit de temps en temps. Le pire est de les bannir car dès que le corps se sent privé de quelque chose, il va le vouloir encore plus (comme un ado en pleine crise quoi).

Alors autorises toi à manger ce qui te fait plaisir, en le savourant pleinement et lentement. Ne vois plus cela comme un « craquage » mais un simple moment de bonheur qui sera de nouveau là demain, pas besoin donc de finir le paquet.

[bctt tweet= »Je culpabilise pour tout et n’importe quoi. Même des choses contradictoires comme culpabiliser quand je ne fais rien… mais m’en vouloir de ne jamais m’arrêter ! » username= »pecheneglantine »]

A lire aussi : Comment avoir un rapport sain avec la nourriture ? 

Arrêter de culpabiliser au travail

En discutant avec mes amis je me suis rendue compte que beaucoup d’entre elles ressentaient de la culpabilité au travail, voire même de l’angoisse parfois. Elles ont peur de ne pas assez bien travailler, s’en veulent à la moindre pause café ou perte de productivité.

Or c’est terriblement malsain de culpabiliser à tout va pour un boulot que tu fais sûrement très bien et qui en plus n’est pas non plus ta raison de vivre. Parce qu’autant je peux comprendre que l’on ait du mal à décrocher lorsque l’on travaille pour soi / que l’on gère sa propre entreprise, autant je ne vois pas pourquoi on devrait se ruiner le moral pour faire plaisir à Josiane ou se faire bien voir de Jean-Pierre.

Comment arrêter de se mettre la pression au boulot ? 

Tout d’abord je te conseille de lister les tâches et grands projets que tu as à faire pour voir ce qui est réellement urgent et important et ce qui peut attendre encore quelques jours. Chaque lundi tu peux par exemple te prendre quelques minutes pour planifier ta semaine et répartir toutes les tâches à faire. Une bonne organisation, c’est la clé pour se sentir légère et arrêter de culpabiliser.

Alors oui il y aura des imprévus et des petits couacs, mais le fait d’avoir une vision globale va déjà te permettre de voir que tout sera fait dans les temps sans que tu aies à y être de 7h à 20h. Je te conseille aussi de te fixer des plages horaires de départ que tu notes sur ton agenda. Et ce qui fonctionne encore mieux est de t’engager auprès d’autres personnes à faire telle ou telle chose après le travail, comme chercher ton enfant ou aller au sport. Au moins pas le choix, tu es obligée d’y aller !

[bctt tweet= »Au lieu de culpabiliser pour tout et rien dès que tu te fais plaisir, vois cela comme un moment pour toi dont tu as fondamentalement besoin pour être libre, heureux et épanoui !  » username= »pecheneglantine »]

Arrêter de culpabiliser tout le temps et pour rien (et très bien le vivre)

Arrêter de culpabiliser de ne rien faire

Je pense que cette culpabilité est celle dont j’arrive le moins bien à me défaire… Je suis du genre à toujours avoir 3 000 idées et tout vouloir gérer de front sans jamais m’arrêter. Et dès que je ne travaille pas sur ces projets, je commence à m’en vouloir. Peu importe ce que je fais, j’ai comme une petite voix dans ma tête qui me fait culpabiliser.

Cela devient parfois si fort qu’il m’est arrivé de m’en vouloir de faire des choses essentielles pour mon bien-être. Il m’est par exemple arrivé de culpabiliser de voir des amis, d’aller me balader, voire même de faire mes courses !

Comment arrêter de culpabiliser de se reposer ?

Au lieu de voir cela comme un moment où tu ne fais rien, où tu perds du temps alors que tu pourrais faire des milliards d’autres choses productives et utiles, vois cela comme un moment pour toi dont tu as fondamentalement besoin.

S’arrêter quelques instants pour souffler, reposer son esprit et relaxer son corps est quelque chose que l’on oublie bien trop souvent. Dans une société où tout va toujours trop vite nous oublions que ce temps est précieux pour garder une bonne santé, être heureuse et pleinement là pour les autres. Sans ces moments calmes pour nous ressourcer, nous finirons vite par atteindre nos limites et nous épuiser. Et à ce moment-là, adieu projets et productivité …

[bctt tweet= » Nous n’avons aucune raison de se ruiner le moral pour faire plaisir à Josiane ou se faire bien voir de Jean-Pierre. Alors arrêtons de culpabiliser !  » username= »pecheneglantine »]

Est-ce que tu t’en veux aussi parfois ? Arrives tu à arrêter de culpabiliser ? 

Si tu ne veux rien louper et partager des petits bonheurs au quotidien, rejoins moi sur Instagram, Youtube et Facebook !

[mc4wp_form id= »5814″]

Bisous,

Pêche

Vous pourriez aussi aimer lire :

Savoir dire non sans culpabiliser

Savoir dire non sans culpabiliser

"Non", ce petit mot que l'on a tant de mal à dire... Savoir dire non est indispensable pour se préserver, se respecter et avoir une vie sereine et épanouie. Sauf que refuser n'est pas évident pour tout le monde et fait beaucoup culpabiliser, surtout quand on a envie...

Suivre l’élan de son coeur avec Peggy d’End0uceur

Suivre l’élan de son coeur avec Peggy d’End0uceur

On se retrouve aujourd’hui pour l’interview de Peggy, aussi connue sous le nom d’End0uceur, que j’ai découvert à un moment où j’avais beaucoup de mal avec ma féminité et mon corps et qui, sans le savoir, m’a beaucoup aidé grâce à ses contenus sur le cycle féminin dont...

Comment revenir à soi et simplement être ? Avec Karma Lou

Comment revenir à soi et simplement être ? Avec Karma Lou

On se retrouve aujourd’hui pour l’interview de Karma Lou, coach et psychologue, passionnée de spiritualité pour un épisode rempli de bons conseils pour revenir à soi et à l'être.  J’ai découvert Lou sur Instagram et j’ai tout de suite aimé sa douceur, sa...

59 Commentaires

  1. Manon Godard

    Au début de mon aventure entrepreneuriale je culpabilisais tellement lorsque je prenais un peu de repos : je me disais que je devais bosser, bosser, que je devais faire mes preuves encore plus que les autres et que ce n’était pas en restant sans rien faire que j’allais y arriver ! Mais à trop tirer sur la corde, j’en pâtissais et mon entreprise avec… Comme tu le dis, les moments de détente sont fondamentales, sinon on ne peut pas tenir sur le long terme ! Maintenant je ne culpabilise plus, d’une certaine façon je me dis que c’est aussi du travail puisque les moments de repos me permettent d’être plus efficace ensuite 🙂

    Réponse
    • pecheneglantine

      Oh je te comprends parfaitement.. Et ta réflexion est très juste !!

      Réponse
  2. ornellastro

    Moi, c’est vis-à-vis de mes parents que je culpabilise je plus je pense. Tout ce qu’ils ont fait pour moi, j’ai l’impression que je suis incapable de le leur restituer.

    Réponse
    • pecheneglantine

      Oh oui je comprends totalement aussi … Tous ces sacrifices, cet amour sans faille, cette bienveillance qu’ils nous donne et que l’on ne pourra jamais leur restituer…

      Réponse
  3. Plou

    Moi je culpabilise beaucoup pour la nourriture. Qui effectivement est pour moi une grosse source de réconfort …

    Réponse
    • pecheneglantine

      Oui je comprends et pourtant c’est tellement dommage … Tu sais pourquoi / ce qui se passe dans ta jolie tête ? /:

      Réponse
  4. Flore

    Je culpabilise souvent après avoir mangé plusieurs choses pas très saines dans la journée ou dans le week end mais surtout lorsque je ne vais pas courir. J’essaye d’y aller 3 fois par semaine pour progresser et lorsque je ne me tiens pas à ces 3 séances je culpabilise et je dis que je vais perdre en niveau.

    Félicitations ton article est comme très souvent en une d’Hellocoton!

    Belle journée,

    Flore

    Réponse
    • pecheneglantine

      Cela m’arrive aussi et en même temps il faut savoir que reposer ton corps te donne encore plus d’énergie. C’est une machine incroyablement intelligente et il utilise ces moments de repos pour devenir encore plus fort alors que si tu commences à l’épuiser sans jamais lui accorder de plaisir il va au contraire te le faire payer…
      Merci beaucoup beaucoup !! Bisous ♥

      Réponse
  5. auroreinparis

    Ca doit toucher beaucoup de monde ton article. Je culpabilise tout le temps aussi, pour tout, pour rien. C’est donc un sujet sur lequel j’essaie également de travailler 🙂
    Belle journée !

    Réponse
    • pecheneglantine

      Eh bien j’espère vraiment qu’il t’aura aider alors, ne serait-ce qu’à te sentir moins seule ♥

      Réponse
  6. lolli15

    Comme cet article me parle 🙂 Merci de l’avoir écrit, il fait un bien fou !!

    Réponse
  7. Ce

    Moi aussi…pour tout, tout le temps…et avec de multiples culpabilites contradictoires aussi…

    Réponse
  8. La plume rose

    Avant, je culpabilisais de manger souvent mal, entre temps j’ai changé mon alimentation et mon corps m’en remercie grandement ! Mais maintenant, je ne me culpabilise plus, et je me fais plaisir ! C’est important car de toute façon, pour vivre il faut se nourrir, alors autant manger des choses qui nous font plaisir, pas vrai ? 🙂

    Réponse
    • pecheneglantine

      Oh c’est génial ça ! Et tu as bien raison 😀 ♥

      Réponse
  9. Joyful Dreams

    Je culpabilise tout le temps ! C’est quelque chose dont j’ai dû mal à me défaire. Pour la nourriture, mais aussi pour le travail, quand je me sens coupable de me reposer et de ne rien faire… Encore plus depuis que je suis entrepreneuse. Donc merci pour tes conseils et ta posivité comme à chaque fois 🙂
    Bisous.

    Réponse
    • pecheneglantine

      Je sais bien ce que c’est oui… Et merci à toi pour ce petit mot ♥

      Réponse
  10. Sur un petit nuage

    Coucou, je fais malheureusement partie des personnes qui se culpabilisent aussi pour tout et rien.
    Le blog je suis en retard, je culpabilise et je me dois d’expliquer pourquoi. Alors qu’en vrai tout le monde s’en fiche.
    Au boulot exactement ce que tu as dit. Je me mets trop la pression, alors que mes chefs sont toujours contents de ce que je produis. Et si j’arrive à les faire plus vite ce n’est pas pour autant que je soufflerais, non je leur aurai montré que je suis capable d’abattre des montagnes. Alors que non, pas tout le temps en tout cas. Je le sens là après 6 mois de travail vraiment très intensif je commence à m’essouffler. Mon copain me parle de plus en plus de ma fatigue. Je vais donc vraiment devoir apprendre à m’organiser avec toutes les missions qui me sont données (qu’elles soient plus ou moins grosses et importantes, plus ou moins prévues …)
    Et surtout apprendre à me poser quelques minutes sans culpabiliser. Faire une petite pause de 5 à 10 minutes à papoter avec une collègue ça peut faire vraiment du bien alors je vais essayer de m’y tenir, mais des pause de 15 minutes comme elle aime c’est trop pour moi :s

    Merci pour ce bel article qui amène à réfléchir sur soit. Une sorte de prémices au bilan qui va arriver très prochainement XD
    bisous à bientôt ma belle et bon courage.

    Réponse
    • pecheneglantine

      Merci à toi pour ce partage ! J’espère que tu auras trouvé quelques bribes pour t’aider ♥
      Gros bisous !

      Réponse
      • Sur un petit nuage

        J’en ai trouvé hier soir en fait, du coup ton article y faisait grandement écho 🙂

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.