L’Acceptation de soi et des autres, une clé pour avancer

L’acceptation de soi et des autres a un pouvoir incroyable et contre-intuitif : celui de nous rendre plus libre et capable de faire véritablement changer les choses. Alors que beaucoup pensent que s’accepter et accepter ce qui est revient à ne rien faire et subir, j’ai envie de te montrer à quel point accueillir qui l’on est et ce qu’il se passe autour de nous permet d’avancer et de créer ce que l’on souhaite.

(S’)Accepter, c’est arrêter de se battre contre ce qui est en restant dans le passé… Et reprendre son pouvoir pour avancer. L’acceptation est une forme de lâcher prise qui nous permet de réellement contrôler notre réalité au lieu de se faire emporter par ses émotions, ses expériences passées.

J’ai donc décidé de partager avec toi les 3 grandes formes d’acceptation de soi et du monde qui existent et surtout, comment faire pour les mettre en pratiques et se sentir plus sereine et puissante dans sa vie !

Pourquoi s’accepter et accepter les autres est important ?

La plupart de nos souffrances sont dues à un manque d’acceptation de soi, d’autrui et de ce qui nous entoure. On rumine et on développe des sentiments désagréables car nos attentes ne sont pas comblées. Et c’est bien ça le soucis : on se crée soi-même nos propres souffrances car nous nous focalisons sur la différences qu’il y a entre nos attentes et la réalité.

Quand on a des attentes par rapports aux événements, aux gens ou même à soi-même et que celles-ci ne sont pas remplies, on se sent mal, frustrée, déçus. D’où l’importance d’apprendre à s’accepter et accepter ce qui se trouve autour de nous en arrêtant de se focaliser sur ce qui ne se passe pas comme on le souhaitait.

Grâce à tout ce que je vais te partager ici pour développer l’acceptation, tu vas pouvoir te détacher petit à petit de tout cela et te sentir plus libre. C’est d’ailleurs ça l’un des grands pouvoir de l’acceptation totale : elle rend libre. Libre à l’intérieur de soi car nous ne sommes plus prisonniers de nos ruminations, de nos déceptions et de la pression que l’on peut ressentir. L’acceptation libère de toutes ces douleurs qui ne sont pas nécessaires et que l’on se crée soi-même par nos pensées.

À lire aussi : Transformer ses croyances limitantes en croyances créatrices

Voici du coup maintenant les 3 types d’acceptation :

L’Acceptation de soi, s’accepter pour changer sa réalité

L’Acceptation la plus importante et transformatrice est l’acceptation se soi-même, notamment lorsque l’on a tendance à mettre la barre très haut, à être perfectionniste et très exigeant avec soi. Évidemment c’est bien de vouloir bien faire les choses, mais il y a une différence entre faire de son mieux et se rabrouer car on n’a l’impression de ne jamais être ou faire assez.

Bien souvent, quand on a du mal à s’accepter tel que l’on est et que l’on a toutes ces pensées et ces objectifs de perfection, cela cache des choses bien plus grandes et profondes.

Acceptation et perfection

Beaucoup de mes coachées ont cette tendance à vouloir que tout soit parfait avant de se lancer et je sais que sous ces attentes et les objectifs qu’elles se donnent pour leurs projets, elles ont bien souvent souffert durant leur enfance… Et je les comprends totalement car c’est aussi mon cas… et peut-être qu’à toi aussi !

Par exemple si tu as grandi dans une famille où on était valorisé quand on accomplissait des choses, que l’on te félicitait surtout quand tu réussissais, que l’on t’appelait « championne » ou que l’on célébrait uniquement les victoires… Eh bien il est fort probable que tu aies associé le succès au fait d’être une bonne personne. Une personne aimable qui a de la valeur par ce qu’elle accompli.

Tu as donc attaché les sensations d’être aimé, d’avoir de l’importance et le droit d’exister au fait d’être quelqu’un qui réussit et comble ses attentes.

Retrouver la joie de vivre en s’acceptant soi-même

Comme tout le monde j’ai eu des expériences de vie plus ou moins douloureuses et j’ai remarqué que les périodes les plus compliquées et empreintes de souffrances étaient celles où j’avais énormément d’attentes sur moi-même et où je me mettais le plus la pression.

Je me répétais que je devais réussir mes études, être la première, trouver un boulot bien payé et reconnu par la société, faire plaisir à mes parents, avoir une bonne hygiène de vie, manger sain, faire du sport, etc.

Sauf que je n’arrivais pas à faire tout ça à la fois !

Toutes ces attentes, ces injonctions, ces « je devrais… » me donnaient l’impression d’être bonne à rien, d’être nulle comme on dit.

Et puis petit à petit, j’ai compris que c’était moi qui me rendais la vie impossible et j’ai appris à m’accepter telle que j’étais.

S’accepter c’est être humaine et être aimée

C’est essentiel d’accepter, d’accueillir et d’apprendre à aimer toutes les parts de toi. Ce sont elles qui te rendent vivante et vibrante.

Et c’est d’ailleurs parce que tu es une humaine avec tout ce que cela comporte que les autres t’aiment et se retrouvent en toi. Si tu étais lisse et parfaite comme on l’entend habituellement, tu serais vite ennuyante, irritante et culpabilisante pour les autres !

Un pas pour réussir à s’accepter…

Si tu te reconnais dans tout ça, il est temps d’apprendre à t’accepter…

Accepter tes parts d’ombres, tes mauvaises habitudes, ce que la société a appelé des défauts et qui en réalité font parfois simplement parties de toi.

Tout ça ne sont que des preuves de ton humanité.

Nous ne sommes pas là pour faire l’expérience d’une vie lisse, constamment sereine et où tout ce que l’on désire nous arrive.

La joie existe parce que la peine existe. La peur est omniprésente parce que l’amour est partout. C’est parce que tu aimes la vie et tes proches que tu as peur de mourir ou de les perdre.

Accepter aussi l’incertitude, le doute, les changements de la vie. Accepter de ne pas tout maitriser pour réellement avoir le contrôle sur sa vie.

À lire aussi : Créer son succès en partant du coeur

S'accepter pour changer les choses

S’accepter pour accepter les autres

Au delà de s’accepter soi-même, l’acceptation passe aussi par accepter les autres pour ce qu’ils sont et comme ils sont et non pas ce que tu voudrais qu’ils soient. Cela signifie aussi les accepter et les aimer pour ce qu’ils font et ce qu’ils ont fait dans le passé même si cela t’a blessé. Cela peut-être un proche qui ne t’a pas soutenu dans un projet ou un partenaire qui t’a donné la sensation d’être trahi.

Accepter ne veut pas dire approuver ni oublier, mais simplement se libérer d’un poids du passé que l’on a crée par rapport à l’autre et que l’on ne peut plus changer. Alors au lieu de ressasser, culpabiliser ou avoir du ressentiment, autant laisser le passé où il est pour pouvoir avancer.

Par exemple si un proche ne te soutiens pas dans ta volonté de devenir entrepreneure ou de lancer un nouveau projet alors que tu attendais de lui qu’il soit là pour toi, accepte-le aussi. Il a sûrement ses raisons, par exemple le fait de vouloir te protéger de ce qui, pour lui, semble risqué.

(D’ailleurs, petite parenthèse, n’oublie pas que ta sécurité et ta légitimité sont en toi, alors n’attends pas des autres qu’ils te les apportent.)

Si tu es déçue par des personnes, ce n’est pas pour ce qu’elles ont fait ou non en soi, c’est parce que tu attendais autre chose d’elles. Tu avais des attentes et elles n’y ont pas répondu. À la fois c’est normal et humain, et en même temps, ce n’est pas à elles de répondre à tes attentes.

D’une part car ce n’est pas à elles de combler tes besoins et d’autre part, car bien souvent elles n’ont même pas conscience que tu as ces attentes-là ! Peut-être que pour toi c’est par exemple normal qu’une cliente te rappelle après un premier échange, mais peut-être pas pour elle ! Peut-être même qu’elle attend que toi tu la rappelle car dans son système de croyance c’est « à toi » de le faire !

Rien qu’en prenant conscience de tes attentes, en prenant du recul sur ce qu’il s’est passé et en faisant preuve d’intelligence émotionnelle et d’empathie, tu pourras plus facilement comprendre la personne, l’accepter et agir en conséquence sans ressasser ni faire de supposition digne de films de science fiction.

N’oublie pas non plus que tous les autres sont comme toi, des êtres humains faits de failles, de doutes, de peurs et que chacun fait de son mieux avec ce qu’il est et ce qu’il a sur le moment. Tu ne pourras jamais forcer quelqu’un a changer (et ce serait d’ailleurs malsain), par contre tu peux apprendre à accepter.

Exercice pour accepter :

À chaque fois que quelqu’un te déçoit, te donne la sensation d’être trahi ou autre, demande-toi d’où vient ce sentiment, quelles attentes tu avais envers cette personne, si tu lui avais exprimé tout ça clairement et intelligiblement et comment tu pourrais combler ce besoin par toi-même.

À lire aussi : S’accueillir et vivre en conscience

Accepter le monde

L’acceptation de soi passe aussi par l’acceptation de ce qu’il y a autour de soi. S’accepter c’est accepter le monde tel qu’il est, même si certaines choses nous mettent en colère, nous terrifient ou nous détruisent à l’intérieur. Cette colère, cette peur cette tristesse sont normales et accepter le monde ne veut pas dire ne pas les ressentir et faire comme si rien de tout cela n’existait.

Moi la première je rêve que la société et le monde change, je suis terrifiée parfois de voir ce que l’être humain peut faire autour de lui. Et mon espoir me rend triste parfois.

Et en même temps j’apprends à accepter qu’aujourd’hui ce soit comme ça et au lieu de rester dans mon coin en colère ou remplie de tristesse. J’accueille ce qui est et me demande comment je peux faire de mon mieux pour que l’on avance tous ensemble, sans pour autant juger les autres car moi-même je suis remplie de contradictions. Il y a d’ailleurs une citation de Michelle Obama que j’aime beaucoup :

On peut vivre dans le monde tel qu’il est mais cela n’empêche pas de tout faire pour le rendre tel qu’il devrait être.

Cette citation dit clairement que pour changer l’extérieur, il faut d’abord l’accepter.

Souvent quand on veut faire évoluer les choses, que ce soit le comportement de nos proches, l’impact de notre travail ou la manière dont va le monde, on a deux stratégies :

Soit on se dit qu’il faut lutter, qu’il faut « se battre », sans prendre le temps de comprendre réellement le pourquoi du comment. Soit on se focalise sur le négatif, se dire que jamais rien ne changera, on se résigne et abandonne. Sauf qu’une de ces stratégies n’est la bonne. Car dans les deux cas, on ne prend ni le temps de comprendre ni d’accepter. On entre dans une guerre contre le monde entier. On se bat contre au lieu de lutter pour.

Encore une fois, on ne peut pas contrôler le monde extérieur, par contre on peut être en paix avec notre monde intérieur en lâchant prise sur tout ce que l’on ne contrôle pas.

En acceptant ce qui est et en voyant les choses d’un point de vue plus objectif et non sous le prisme de nos attentes, de nos valeurs ou de notre vécus, on évite de se faire embraquer dans des sentiments qui nous empêche d’agir et on peut choisir en conscience ce qui nous semble être le plus juste pour l’avenir.

Chacun de nous voit la vie et le monde avec des lunettes déformantes et c’est nous qui choisissons ces lunettes, qui les construisons même avec nos pensées, nos croyances etc. Alors autant choisir des lunettes qui nous font avancer et changer les choses !

Exercice pour accepter

Quand tu te sens déçue, en colère ou triste par rapport à ce qu’il se passe dans le monde, demande-toi qu’est-ce que ça vient blesser en toi (tes valeurs, tes envies, tes besoins, tes idéaux, etc.). Puis demande-toi comment tu peux combler cette attente toi-même ? Qu’est-ce que tu peux faire pour faire avancer les choses dans le sens que tu désire ?

Cela n’a pas besoin d’être incroyable, mais tout commence par toi.

Comment développer l’acceptation de soi et des autres ?

S’accepter et accepter les autres et le monde permet donc d’avoir un rapport plus doux, sain et serein avec soi-même et notre environnement.

Évidemment ce n’est pas facile à mettre en place mais rien que le fait de prendre conscience de tes attentes et du prisme à travers lequel tu vois le monde pourra t’aider. Tu seras ensuite capable de plus facilement accepter ce et ceux qui t’entourent pour changer les choses sans ressentir de déception, de frustration ni de colère.

Dans tous les cas n’oublie pas que la première étape est de s’accepter soi-même car en acceptant tes parts d’ombres, tu pourras plus facilement accepter celles des autres et du monde.

J’espère que tous ces conseils pour s’accepter et ces réflexions sur l’acceptation de soi et des autres t’aideront et je te dis à très vite !

Pêche

Vous pourriez aussi aimer lire :

Comment avoir le courage et oser se faire confiance ?

Comment avoir le courage et oser se faire confiance ?

Le courage est une notion essentielle dans nos vies quotidiennes comme nos vies d'entrepreneurs et pourtant comment avoir du courage dans une société si quadrillée ? Comment oser être courageux ? Et puis d'abord, qu'est-ce que c'est le courage en vrai ? Je me suis...

lire plus
Vivre de son activité 100% en ligne avec Pauline Neyrolles

Vivre de son activité 100% en ligne avec Pauline Neyrolles

On se retrouve avec Pauline que j'avais déjà interviewée il y a quelques mois où l'on avait parlé du fait d'oser se lancer dans l'entrepreneuriat et de tout ce qu'elle avait mis en place avant de se lancer dans la naturopathie. Et si j'ai ré-invité Pauline, c'est...

lire plus

Vous pourriez aussi aimer lire :

Comment avoir le courage et oser se faire confiance ?

Comment avoir le courage et oser se faire confiance ?

Le courage est une notion essentielle dans nos vies quotidiennes comme nos vies d'entrepreneurs et pourtant comment avoir du courage dans une société si quadrillée ? Comment oser être courageux ? Et puis d'abord, qu'est-ce que c'est le courage en vrai ? Je me suis...

lire plus
Vivre de son activité 100% en ligne avec Pauline Neyrolles

Vivre de son activité 100% en ligne avec Pauline Neyrolles

On se retrouve avec Pauline que j'avais déjà interviewée il y a quelques mois où l'on avait parlé du fait d'oser se lancer dans l'entrepreneuriat et de tout ce qu'elle avait mis en place avant de se lancer dans la naturopathie. Et si j'ai ré-invité Pauline, c'est...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.