Cet été je suis allée à la mer, et qui dit mer dit maillot, et qui dit maillot dit corps, nudité et exposition de soi. Porter un maillot c’est oser se montrer, aux autres mais aussi à soi. Cette image que l’on ne regarde que d’un œil dans le miroir ou que l’on ne prend même jamais le temps de voir. Cette vision de son corps nu qui nous dérange, parfois, souvent. Je sais que l’on croit que ces sensations ne sont vécues que par des personnes qui se trouvent trop grosses, peut-être que tu penses cela de toi-même parce tu as un peu trop de formes à ton goût. Alors tu n’imagine pas un seul instants que les personnes fines peuvent ressentir la même angoisse. Sauf qu’assumer et exposer son corps taille 34 n’est pas toujours une partie de plaisir.

Eh oui, être mince/maigre ne rend pas l’acceptation de soi plus facile. Mettre un maillot de bain, quelque soit le corps que l’on a, n’est pas toujours aisé. Je ne sais pas ce que cela fait de se sentir trop voluptueuse, mais je peux te dire ce que cela fait de ne pas avoir de formes et d’avoir à exposer cela au monde. Je sais ce que c’est d’avoir l’impression que tout le monde nous regarde en se disant « mon dieu mais qu’elle est maigre » ou « Ohlala ce n’est vraiment pas joli une fille si mince… »

 

 Exposer et assumer son corps taille 34

 

Depuis toujours j’ai l’impression de vivre dans le corps d’une petite fille, les cuisses pas bien larges, une poitrine toute petite et  des courbes quasi inexistantes. Je t’ai déjà écrit quelques articles sur ce thème comme ‘une « vraie » femme, ça a des formes  car c’est un sujet qui me tient si fort à coeur et dont personne ne parle jamais. .. Ni les blogs, ni le mouvement « bodypositive », ni les journaux en ligne et encore moins les magazines ! Alors aujourd’hui je veux prendre la parole, et la donner aussi à toutes ces femmes qui ne se sentent pas forcément bien dans leur peau et ont du mal à assumer et exposer leurs corps jugés trop minces.

Ces femmes qui se ne se sentent parfois pas assez féminines ou qui ne supporte pas de pouvoir discerner leurs os. Ces femmes qui rêvent d’un corps avec un peu plus de courbes, ou simplement d’un corps dans lequel elles se sentent bien, en forme et avec des formes.

A lire aussi : Vivre par et pour son corps, c’est ça le bonheur ? 

Des jugements incessants

Être mince et devoir porter un maillot taille 34 (ou autre), c’est s’exposer au monde mais aussi à soi. Et d’ailleurs je ne sais pas ce qui est le plus dur : le regard que l’on porte sur soi ou celui des autres ?

Pour ma part, je pense que c’est notre propre jugement qui a le plus d’impact, en tout cas c’est celui qui m’affecte le plus. Au quotidien l’avis et le jugement des autres m’importent peu. Ce n’est que lorsque je ressens une gêne envers mon propre corps que je commence à leur donner de l’importance, à me demander ce qu’ils pensent et disent de moi.

Devoir exposer et assumer son corps taille 34 a été pour moi une réelle épreuve cet été, tout comme cela peut l’être pour des femmes qui se trouvent trop rondes. En grandissant, tandis que je voyais mes amies se transformer, avoir de la poitrine et des courbes, moi je suis restée là avec mon corps de jeune fille. Je me voyais stagner, comme prisonnière d’un corps qui n’évoluait pas et que je devais pourtant montrer au monde et assumer pour profiter des petits bonheurs de l’été.

 

 Exposer et assumer son corps taille 34, est-ce si simple ? Pêche & Eglantine

L’envie de cacher sa minceur

J’ai aussi réfléchi à des stratégies pour ne pas me montrer, comme pourrait le faire une personne se trouvant trop grosse ou voulant camoufler les impacts de la vie sur son corps. J’ai pensé à acheter des maillots une pièce pour cacher mon ventre, si plat, si inaccessible pour certain.e.s mais surtout si enfantin. Il y a aussi bien sûr les bonnes vieilles méthodes du short, du débardeurs ou du paréo que l’on porte pour aller au bord de l’eau et que l’on « oublie » d’enlever ou que l’on garde « pour ne pas cramer au soleil ».

Depuis que j’ai cette volonté de prendre un peu de poids (et je t’arrête de suite, se goinfrer de pizza n’est pas la solution) j’ai aussi plus de mal à oser me montrer qu’avant. Alors cet été, enfiler mon maillot, exposer et assumer son corps m’a semblé encore plus compliqué que les années précédentes. Je sais que je n’aurai jamais un corps « normal » et que je suis faite de cette façon là. Même si je prends quelques kilos je serai toujours fine et c’est aussi sûrement bien comme ça. Il n’empêche que cette envie de se cacher est encore là…

A lire aussi : Accepter son corps ou vouloir le changer ? 

Changer son rapport à son corps tout fin

Mais à quoi bon se cacher finalement ? C’est mon corps et je fais tout pour apprendre à l’aimer. Et en règle général d’ailleurs il ne me pose pas réellement de soucis. On se laisse tranquille lui et moi. Je ne le regarde pas plus que ça, évite de le croiser dans le miroir. Je lui donne des bonnes choses à manger, lui fait faire du sport pour le muscler un peu. De son côté il me porte toute la journée, me permet de gambader et de vivre ma vie. Rien de plus.

Je suppose que c’est un peu la même chose pour toi, même si au contraire tu veux perdre du poids. Tu ne sais pas trop comment l’appréhender ce corps qui ne nous rend pas toujours la vie facile mais qui pourtant nous soutient au quotidien. C’est une machine incroyable qui nous permet de faire tant de choses qu’elle ne mérite pas que l’on se fasse temps de soucis et qu’on lui mène une guerre sans merci.

Comme je le disais dans l’article sur le contrôle de son apparence, il faut trouver un juste milieu entre vouloir se transformer un peu de ci de là et apprendre à aimer son corps tel qu’il est parce qu’il est magnifique comme ça. Et si tu te retrouves dans mes mots, je t’invite à me rejoindre sur PeachyLife, un compte Instagram que j’ai créé spécialement pour les filles fines et filiformes qui voudraient prendre un peu de poids et s’aimer. <3

Et toi comment vis-tu tout cela ? As-tu aussi du mal à exposer et assumer ton corps en maillot ?

Si tu veux continuer à partager des petits bonheurs, des moments de vie et que l’on se soutienne au quotidien, rejoins moi sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

 

40 thoughts on “Exposer et assumer son corps taille 34”

  1. Bonjour!
    Il est vrai que l’épreuve du maillot de bain est difficile pour toutes les morphologies et je dirais même que cela ne touche pas que les femmes!
    Je fais aussi un taille 34 et je sens le regard des autres, parfois j’ai l’impression de n’être « qu’un corps », cela me rend mal à l’aise..
    Je pense que cela ne sert à rien de forcer son corps, si tu te sens bien tel qu’il est c’est le principal 🙂

      1. J’ai appris par des épreuves de la vie que notre apparence n’est pas ce qui compte sur Terre mais plutôt nos actions alors j’essaye de me détacher au maximum des critiques et des regards des autres. Je vis de plus en plus comme bon me semble, m’habille comme j’en ai envie et je trace mon chemin, cela peut paraître un peu égocentrique mais on ne peut pas s’arrêter de vivre à chaque critique ou chaque regard.. 🙂

  2. Coucou !

    C’est très bien que tu fasses ce genre d’articles car tu vas peut être éveiller les consciences sur le fait que les personnes très minces aussi pouvaient souffrir du regard des autres 🙂
    Bisous
    Mahéva

  3. Eh bien… je peux éventuellement comprendre car j’ai été dans ce cas à trente ans j’avais bcp maigri a cause du stress et galerais pour m’habiller rien dans mes moyens ne m allait (les enseignes popu ont le chic pour faire ressembler les filles qui sortent des normes à un sac) et je me prenais des réflexions. Seulement voilà je m’en foutais j’étais ravie ainsi car ça correspondait à ma personnalite et je me débrouillais pour m’habiller j’avais un style à moi. Depuis j’ai pris vos « vraies » formes et croyez moi c’est un fardeau une plaie on me traite de sensuelle on me reluque je ne peux plus m habiller comme avant sans que ce soit trop sexy l’été cesr une galère sans nom alors permettez moi de dire que je ne vous comprends pas vous n’imaginez pas votre chance d’avoir un corps pratique et facile à vivre moi qui ne suis pas sensuelle du tout et n’ai aucune envie d’être sexy j’échange quand vous voulez dommage on ne peut pas et en plus en vieillissant voys aurez l’air plus jeune sans les formes quand vous aurez passe l’age de les mettre en valeur. Que des avantages. La nature est vraiment mal faite :/
    Et exposer de la cellulite et des nichons quand on n’a pas du tout envie d’avoir lait d’une mamma c’est autrement plus éprouvant.
    Quand on esr maigre on peut quasiment tout porter sans faire vulgaire ou mamie.
    Vous ne passez quand même pas toute l’année en maillot, si ?
    En plus voir les os c’est une question de charpente. Pour les formes essayez la muscu et bourrez vous de sucres et féculents ça viendra mais vous ne vous en débarrasserez plus vous l’aurez voulu.
    Toutefois dans l’absolu c’est une bonne chose d evoquer le probleme car il n’y en a que pour les rondes des qu’on se penche sur la non conformité au modèle établi. Peut être un jour pensera ton aussi ENFIN aux fil les aux gros os grandes oubliees de l’industrie de la frusque et de la parole aux complexes. D’ici la j’aurai au moins 50 ans sans dou te mais bon je ne suis plus à ça près.

    1. Oui je comprends aussi votre point de vue et voir son corps changer, surtout quand on ne le désire pas, n’est jamais simple.
      J’espère que vous réussirez peu à peu à vivre heureuse dans ces nouvelles formes.

  4. Les gens sont vraiment cons avec leurs réflexions il ne faut pas prendre à son son compte les réflexions d’abrutis et de jacky moumoute qui n y connaissent rien en esthétique.

  5. Enormes câlins. Ca fait du bien de lire un article comme ça !
    Je me sens entre les deux. Je suis la basique « normale ». Pas trop mince. Mais pas franchement voluptueuse non plus. Et un incroyable petit bonnet A que j’ai mis des années à accepter.

    C’est dur d’aimer son corps. Je peux dire qu’ado j’avais du mal avec mes tous petits seins, mon nez en forme de patate, mes cheveux qui ne seraient jamais naturellement longs comme les princesses, la cambrure de mes reins trop marquée qui me faisait honte. Et doucement, petit à petit, on apprend. A s’accepter comme on est. A se dire qu’on a le corps qu’on a et pas un autre.

    Grand bravo pour cette acceptation de ton propre corps et pour cet article plein de courage.
    Un truc qui m’a moi beaucoup aidé, c’est le nu et l’effeuillage burlesque. J’ai beaucoup posé comme modèle dans les écoles d’arts et à force de voir des peintures ou des sculptures de moi, j’ai compris qu’on pouvait me voir bien autrement du regard que je me faisais sur mon propre corps. L’effeuillage est fichtrement empouvoirant, quel que soit tes formes et c’est souvent une ambiance bonne enfant et bien drôle pendant les classes. Enfin, une bonne séance photo, n’importe laquelle, avec un photographe pro, ça fait des miracles pour redécouvrir son corps autrement.

    Des tas de bisous !

    1. Oh merci Cléa pour ce beau partage. C’est vrai que comme tu le dis, l’acceptation et l’amour de soi vient petit à petit, complexe par complexe jusqu’à ce qu’ils soient tous si petits par rapports à tous nos ‘atouts’ qu’on finisse par les oublier <3
      Et que de bons conseils ! Il faut oser faire tout ça mais je suis effectivement sûre que cela peut être extrêmement bénéfique !
      Bisous toi <3

  6. Un grand merci pour cet article! Je fais parti de ses femmes qui trouvent plus facilement des vêtements au rayon ado et ça fais du bien de voir que je ne suis pas seule au milieu de toutes celles qui me disent quelle chance j’ai d’être fine! Je pense que même la femme la plus parfaite aura toujours des complexes et que le plus important reste d’être en bonne santé même s’il est parfois difficile de se sentir bien dans ses baskets. Et les jours oú j’ai du mal à affronter le regard des autres je me répéte que « ce que les gens pensent de moi ne me concerne absolument pas »!

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :