Dimanche dernier, c’est un peu comme si j’avais crié BANZAAAAÏ et foncé droit vers l’inconnu, vers mes peurs, sauté du haut d’un rocher sans trop savoir ce qui se trouvait en dessous. Tu n’as pas pu le louper (et désolée si je t’ai saoulé) mais j’étais vraiment effrayée à l’idée de tout dévoiler. Pourtant je me suis élancée et je vois maintenant qu’il est possible d’apprendre à utiliser la peur comme moteur pour se dépasser et concrétiser ses projets.

Et punaise ce que ça fait du bien de surmonter ses peurs et ses doutes ! On se sent si légère, libre et fière ! Avec le (petit) recul, je vois que toutes ces angoisses n’étaient pas réellement fondées et que la peur, au lieu de nous tétaniser, peut-être en réalité un véritable allié, un moteur qui nous pousse à avancer et nous guide vers le bon chemin.

Bien sûr, même si j’ai surmonté cette peur, je ne sais pas ce qui m’attend et je vais en rencontrer bien d’autres. La seule chose dont je suis certaine c’est que cette aventure ne fait que commencer et que, malgré les hauts et les bas qui se baladeront sur mon chemin, je donnerai tout pour y arriver. Alors aujourd’hui j’ai envie de partager avec toi toutes les choses que surmonter sa peur m’a appris, histoire que nous puissions toutes y revenir la prochaine fois qu’elle fera surface.

 

Apprendre à utiliser la peur comme moteur - Comment dépasser ses peurs et les utiliser pour avancer ?

Rester dans la peur c’est vivre dans le regret

Il m’est arrivé plus d’une fois de m’empêcher de réaliser des choses que j’aurais adoré faire simplement parce que cela m’effrayée. Avec le recul, je regrette parfois ces choix qui me paraissent bien dommages aujourd’hui. Mais sur le coup, j’étais si angoissée à l’idée de me lancer que je laissais la peur me contrôler.

Alors plus jamais, plus jamais je ne resterais dans la peur. Je préfère échouer, être déçue plutôt que de vivre dans le regret des choses que je n’ai pas fait. La plupart du temps, ces angoisses ne sont pas vraiment fondées et reposent sur de simples croyances que nous nous sommes construit. « Non, je n’en suis pas capable ». « Non, cela est ridicule ». « Non, on risquerait de me juger »… Au lieu de te répéter tout cela, demande-toi simplement « Et au pire, quoi ? »

Si je ne t’avais pas dévoilé Peachy Life, j’aurais continué à douter, à développer ce projet dans mon coin par ci par là et je ne l’aurais peut-être jamais fait… et regretté toute ma vie !

A lire aussi : La peur et l’envie de dévoiler son grand projet

Voir la peur comme un signe

Cela peut paraître étrange et à l’encontre de nos réflexes primaires, pourtant il faut parfois souvent voir la peur comme un signe qui nous montre le bon chemin. Et par bon chemin je n’entend bien sûr pas d’écouter sa peur et ne pas se lancer, mais au contraire lui faire face et courir tête baissée. La peur est un signal qui nous dit que nous devons faire un choix : d’un côté ne pas prendre de risque et continuer sa route, de l’autre faire face à l’inconnu et au risque.

Bien entendu la peur peut être une barrière protectrice utile, elle est là pour nous sauver et nous faire prendre du recul face à des situations qui peuvent s’avérer dangereuse. Je ne t’encourage pas à devenir inconscient et tout accepter.

Mais ressentir de la peur c’est aussi, souvent, le signe que quelque chose de magnifique nous attend et qu’il faut cesser de l’écouter pour foncer. Sortir de notre zone de confort et aller au devant de ce que la vie nous réserve de merveilleux. Prenons l’exemple de mon voyage à Amsterdam. Avec le recul je sais qu’il y avait beaucoup de peur cachées dans l’article où je me demandais si j’aimais vraiment voyager. Et pourtant je suis rentrée de ce voyage solo heureuse et transformée ! J’ai dépassé mes peurs et je compte bien recommencer.

 

Apprendre à utiliser la peur comme moteur - Comment dépasser ses peurs et les utiliser pour avancer ?

Dépasser ses peurs, grandir et évoluer

Faire face à ses peurs, c’est aussi apprendre à se connaitre, à comprendre quels sont nos points de blocages et comment nous fonctionnons. Prendre conscience de cela permet de grandir et d’évoluer. Il est possible de travailler dessus (si telle est notre souhait) pour ne plus se laisser stopper dans nos projets par ces angoisses pas toujours fondées.

Bien entendu, il est normal et naturel d’être effrayée face à l’inconnu. C’est même très sain et vital de ressentir cela. L’idée ici n’est pas de vous pousser à éviter ces sensations sans jamais les écouter et faire comme si elles n’existaient pas. C’est normal d’avoir peur. C’est normal de vouloir se cacher sous la couette et tout oublier. C’est normal de se sentir démunie et d’avoir envie de pleurer.

Ce qui n’est pas normal c’est de restée pétrifiée comme si rien ne pouvait changer. Se laisse mener en bateau par cette peur qui fini par tout contrôler alors que nous pourrions l’utiliser pour prendre du recul et nous réaliser.

A lire aussi : Continuer d’avancer malgré le doute

Surmonter sa peur c’est être forte et fière

Le jour où j’ai dévoilé Peachy Life, j’étais absolument tétanisée. J’avais peur de ce que le monde allait en penser, du regard que les gens allaient avoir sur moi. J’étais terrorisée à l’idée que l’on démolisse mon idée, que l’on me dise que cela n’allait pas servir à grand chose et que personne ne voudrait jamais prendre du poids.

Sauf que j’ai osé, je l’ai fait et tu n’imagines pas à quel point cela me rend fière. En te révélant ce grand projet, je m’exposais à toutes les critiques et les rires mais aussi à la concurrence et aux personnes mal intentionnées. Franchir ce pas n’a pas été simple mais p*****  ce que ça fait du bien !

Aujourd’hui je me sens forte et fière d’avoir dépasser mes peurs et rien que pour cette sensation je ne regrette rien !

J’espère que cet article t’auras permis d’apprendre à utiliser la peur comme moteur et que la prochaine fois qu’elle se pointe, tu oseras la dépasser !

Maintenant dis moi : quelle est la peur que tu veux surmonter ? 

Si tu veux me suivre dans cette aventure et partager des petits bonheurs au quotidien, rejoins moi sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

33 thoughts on “Apprendre à utiliser la peur comme moteur”

  1. C’est compliqué de gérer sa peur, car on peut regretter d’avoir fait quelque chose si c’était une mauvaise décision, ou alors avoir des remords. Mais on pourrait citer : « Qui ne tente rien n’a rien » ! Souvent, je me dis intérieurement ce qui peut arriver
    « au pire », et « au mieux ». Et bien souvent, le « au pire » a la même conséquence que si je ne tentais rien du tout !
    Des bisous<3

  2. Coucou! La peur m’empêche de faire tout un tas de choses dont des choses importantes.
    Ton article me booste à me surpasser et à aller de l’avant.
    Bisous et bon lundi à toi

  3. Excellent article et bonne chance avec ton projet… !
    Comme tu le dis, on ne cesse jamais d’avoir peur. On apprend juste à avoir peur, à reconnaître ce signe et à mieux se connaître … et à avancer quand même.

    Pour ma part, comme j’accompagne des personnes victimes de relations toxiques ou violentes, la peur est omniprésente et, malheureusement, parfois en partie justifiée. Il est donc essentiel de travailler sur ses peurs et de reconnaître celles qui nous poussent dans l’action.
    J’aime beaucoup que tu parles de la peur comme moteur, car moi aussi, je suis convaincue que la où il n’y a pas de peur, il n’y a pas non plus d’évolution 🙂

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :