Il y a deux mois, je prenais des billets d’avion pour partir seule à Amsterdam début mai. J’étais toute excitée, j’en parlais tout le temps et à tout le monde. Ma première expédition véritablement toute seule, en mode aventurière qui n’a peur de rien (genre je vais au fin fond de l’Amazonie…). Sauf qu’aujourd’hui le jour J approche et j’ai perdu toute cette joie, cette excitation de partir. J’ai envie de rester là, tranquilou chez moi. Prendre du temps pour le blog et surtout m’occuper de ma petite entreprise qui doit encore bien grandir ! Mais si au fond j’avais peur ? Et si je n’aimais pas voyager tout simplement ?

A vrai dire je n’en sais rien. Et c’est aussi un peu pour ça que j’écris cet article. Essayer de mettre des mots sur ce ressenti, comprendre d’où peut venir cette absence d’envie de voyage. Je suppose que je ne suis pas la seule à éprouver cela et que, dans une société où tout le monde semble rêver de voyages à longueur de journée, on peut se sentir un peu étrange et exclu lorsque l’on ne perçoit pas la même chose. Et comme toujours avec les sujets comme ça, je n’ai qu’une seule envie  : sortir mon clavier et en parler. Parce que nous avons bien tous le droit de nous exprimer (promis je me calme après 😉 ) !

 

Et si je n'aimais pas voyager ? - Pêche & Églantine

Une peur de la solitude ?

Alors là non je ne pense pas ! Je suis une graaaaaaande solitaire (un peu trop diraient mes amis, mais passons), j’aime être seule et je le vis plutôt (très) bien. En tant qu’introvertie, c’est dans ces moments de solitude que je me retrouve, que je laisse partir mon imagination et que je fais le plein d’énergie. A cela s’ajoute un besoin viscéral d’indépendance et d’autonomie dans tout ce que je réalise. Du coup, comment te dire que ce n’est pas la peur de la solitude qui va m’empêcher de faire quoi que ce soit !

Je pense d’ailleurs que la solitude en voyage ne dure pas très longtemps et que l’on se fait facilement des contacts. Je compte en plus loger dans une auberge de jeunesse, je n’échapperai donc pas au monde réel et aux autres humains !

Et puis je suis introvertie mais absolument pas timide (oui oui, ceux sont bien deux choses différentes !). Du coup, je pense que si j’ai envie, je trouverai rapidement quelques voyageurs solo comme moi avec qui partager de petits moments.

A lire aussi : Faire une pause, pour retrouver son énergie 

Un risque d’ennui ?

Là je pense qu’il y a plus de chance oui… Amsterdam doit être une ville magnifique mais reste une ville occidentale et quand on est seule, elle se ressemble toutes un peu…
Je sais que ces mots peuvent être vus comme des propos « de riche » qui se plaint de pouvoir partir en vacance. Bien entendu ce n’est absolument pas le message que je veux te transmettre et je suis vraiment navrée si tu perçois cela.

Tout ce que je veux dire, c’est que lorsque l’on est seule, une ville équivaut souvent à une autre (enfin pour ma part). En réalité je ne voulais pas aller à Amsterdam pour Amsterdam mais simplement pour être dans une autre ville. Le lieu en lui même m’importait peu. Cela provoque en moi une sensation étrange, comme un manque de sens dans ce voyage. Je n’ai aucun but, rien que je veuille absolument découvrir là bas.

Et si je n'aimais pas voyager ? - Pêche & Églantine

Un bouleversement des habitudes ?

Il y a peut-être un peu de ça aussi. Je te l’ai déjà dit et redit mais je suis une fille à habitudes. J’ai mes petits « rituels » du matin et du soir que j’aime énormément et qui me mettent de bonne humeur. J’aime ma vie simple, faite de petits bonheurs du quotidien, de sorties entre amis et de rêves en réalisation. Je n’ai pas besoin d’autre chose. Je n’en ai même pas envie à vrai dire. C’est comme lorsque l’on te propose une glace et que tu n’en à pas envie, c’est rare, c’est étrange et pourtant c’est bien le cas.

A lire aussi : Ces instants de gratitude à vivre au quotidien 

Une envie de réaliser d’autres projets ?

Alors là oui ! Avec toutes les envies, les rêves et les projets que j’ai ici, je n’ai aucune envie de les délaisser, même si ce n’est que l’espace de quelques jours. Je sais que je pourrais travailler là bas, il y aura de la wifi tout ça tout ça, sauf que c’est quand même bien dommage non ? Déjà que je suis totalement incapable de passer une journée à ne rien faire, alors si en plus je suis en vacance et que je n’en profite pas, je m’en voudrais énormément !

Et puis je me dis que tout ce temps et cet argent, je pourrais l’utiliser pour me former, faire des retraites de yoga ou des stages en ayurvéda. Ça, ça me fait vraiment vibrer ! Des choses qui ont du sens, qui parlent au plus profond de mon être et desquelles je ressortirais encore plus grandie. Il existe tant de possibilités et d’opportunités, pourquoi alors partir seule dans une ville chouette mais qui ne te fait pas vraiment envie ? (En fait c’est « je », mais chuuut)

 

Enfin voilà, je m’envole dans quelques jours et l’envie de partir en voyage n’est pas vraiment là. J’espère tout de même qu’elle pointera le bout de son nez. Et puis je crois en la vie alors cette aventure me réserve sûrement un tas de surprises…

Et toi, tu aimes voyager ? Tu es déjà partie seul.e ?

Si tu veux continuer à partager des petits bonheurs, des moments de doutes et que l’on se soutienne au quotidien, rejoins moi sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche

37 thoughts on “Et si… je n’aimais pas voyager ?”

  1. Bonjour Eglantine,

    Avant tout je tenais à te dire que tu es bien courageuse : 1) de partir seule (même si tu te dis solitaire et indépendante, les galères à 2 ou plus sont souvent plus gérables que seule) et 2) pour partager ses pensés à la fois intimes et universelles.

    Moi j’adore voyager, une vraie passion, j’y mets bcp de temps et d’argent. Je n’ai jamais regretté aucun voyage en revanche presque systématiquement, les 24 à 48 premières heures j’ai un genre de « coup de blues ». Au point parfois de me demander ce que je fais là. Se retrouver au milieu d’une nouvelle culture, dans un pays où on ne parle pas la langue, dans un paysage et un climat qui n’est pas le sien … Mais après une bonne nuit de sommeil et une journée à découvrir de nouvelles merveilles du monde, j’oublie tout 😉

    Bon courage pour ton voyage. Je suis sure que tu vas te régaler !!

    Ps : si jamais tu as le temps de me répondre, avec quel logiciel ou application fais-tu les petites images avec le nom de ton article et l’adresse de ton blog comme la dernière image de cet article ?

    1. Coucou Anaïs
      Tout d’abord merci pour ce petit mot ! C’est vrai que je le retrouve pas mal dans ce que tu dis Alors c’est peut être tout simplement cela . .. on verra bien ! 😄
      Et j’utilise PowerPoint et canva
      Bisous !

  2. En ce qui me concerne, la peur masque toujours l’envie en cas d’expérience inédite, par exemple. En général, cette sensation est un piège et il ne faut pas l’écouter…Après si ça ne se passe pas bien sur place, tu sauras que c’est autre chose et tu pourras y réfléchir…Mais de toute façon, Amsterdam, ce n’est pas réputé pour être dangereux et ça devrait bien se passer 🙂

  3. Coucou !
    Je te comprends très bien même si j’ai l’air d’être la dernière personne pour le faire moi qui suit toujours à droite à gauche…

    J’adore voyager, mais j’adore aussi ma petite routine à la maison, me consacrer à mes projets et c’est chez moi que j’ai le temps de le faire, donc j’ai besoin de cet équilibre entre voyage et vie « normale ». Je sais qu’un tour du monde d’un an ne me plairait pas (pour le moment) car trop dans la non routine pour moi.
    Mon chéri lui veut toujours partir partout et si je l’écoutais j’aurai déjà fait 4 fois le tour du monde, parfois je le calme un peu (= il se prend des gros vents lol tu veux aller là? -non. Fin de la discussion mdr), mais je crois que c’est aussi dans mon caractère… Je suis assez introvertie aussi et j’avoue que je j’aime pas être brusquée. Si on fait quelque chose il me faut du temps pour l’envisager, me préparer psychologiquement… Peut être que c’est ça pour toi aussi, car quand je réfléchis un peu trop il me vient souvent ce « mais pourquoi je fais ça en fait? »..Contre lequel je dois me faire violence !

    Alors à ta place, je prendrais ce voyage comme un cadeau, pour faire une pause avec tes idées, ta routine, sans trop cultiver d’attentes puisque comme tu le dis la ville ne va peut être pas révolutionner ta vie, mais au moins prend soin de toi là bas, fais toi plaisir, vis le moment présent .Je suis sure que ça sera hyper bénéfique pour toi et pour tes idées. Souvent quand je pars en voyage je reviens face à mon ordi avec une toute nouvelle inspiration.

    Pour finir ce commentaire hyper trop long, ne tombe pas dans le piège de « je ne prends pas de vacances car je fais un travail qui me passionne », justement, tu dois t’obliger à faire des pauses car c’est là que tu risques de ne jamais être satisfaite, ne jamais en faire assez et t’épuiser. 😉
    Gros bisous

  4. Vu que tu n’as pas de but précis ni d’attentes pour cette ville je pense que tu ne vois pas forcément l’intérêt d’y aller. mais peut être que tu trouveras l’inspiration là bas et que tu feras de jolies découvertes. Et pour ne pas partir sans feuille de route précise, peut être tu peux te renseigner sur les trucs sympas à voir ou à faire là bas. 🙂

  5. On en parlait sur ta page Facebook, comment ça s’est donc passé ce voyage en solo ? C’est toujours assez impressionnant, on se sent un peu « seule au monde » au début, puis on fait des découvertes, on rencontre parfois des gens… Est-ce que ça a été ton cas ? 🙂 Dans tous les cas, je comprends ton questionnement, d’autant plus que, pour moi, ça s’est pas mal calmé aussi cette « soif du voyage ». On n’est pas tous faits pour ça, mais on peut l’apprécier à sa juste valeur de temps à autre !

  6. Houla j’aurais presque pû être l’autrice de cet article étant donné les points communs. Je suis aussi partie seule, la semaine derniére, à …. Asmterdam ! Et c’était incroyable. Et j’ai aussi ressenti ce doute, cette peur de la deception, cette envie de rester chez moi, la veille avant le départ. A quoi bon voyager ? Est ce qu’au final ce n’est pas juste l’idée du voyage qui me séduit et pas vraiment l’acte en lui-même ?
    Je crois que ces sentiments sont inévitables, comme un dernier défi avant le grand saut. Je suppose que toute prise de risque passe par cette phase de peur préalable mais je t’assure qu’une fois le premier pied dans l’avion cette peur reste en arriere pendant que toi tu t’envoles vers l’aventure. Et au retour, plus de peur non plus, juste un sentiment d’accomplissement et une envie folle de recommencer, encore et toujours =)
    Quelle est ta prochaine destination ?

  7. Ping : Alors ce premier voyage solo ? Bilan et conseils – Pêche & Églantine

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :