Je t’écris depuis mon lit, sous une grosse couverture avec le bruit de la pluie en fond. Il est 11h du matin, je suis réveillée depuis 5h et je n’ai absolument rien fait, comme une envie de rien qui s’est engouffrée en moi. C’est à peine si j’ai bougé de mon lit ce matin. Même pour manger, j’y suis retournée.

Aujourd’hui est un jour sans. Ils ne m’atteignent pas souvent mais aujourd’hui ce manque d’envie et de motivation est bien là. La plupart du temps j’arrive à les éviter. Même quand les journées commencent mal, elles finissent souvent mieux. Mais aujourd’hui fait exception. Sauf que je déteste être comme ça, avoir envie de rien, être une vraie larve. Au moins j’écris cet article, c’est déjà ça.

Mais j’ai décidé, une fois celui-ci terminé, j’allais me bouger et c’est justement pour cela que j’écris ce billet. Partager avec toi les quelques petites choses que je vais faire après avoir appuyé sur « publier ». Rien qui ne demande trop d’énergie, juste de quoi retrouver l’envie et la motivation pour finir cette journée dans la joie et la bonne humeur (enfin j’espère !).

 

Envie de rien... ou comment faire face à ces jours "sans" ?

Se motiver en mettant des couleurs dans sa vie ! 

Une des choses que je me force à faire quand je n’ai envie de rien mise à part de rester dans mon lit, c’est ajouter des touches de couleurs dans ma vie pour lui donner plus de peps. Cela commence par porter des habits un peu fun ou colorés, parce que oui, même les jours « sans » je me force à m’habiller. C’est parfois dur de délaisser son pyjama mais sinon c’est certain que je ne ferai rien ! J’ai donc enfilé un joli sweat rose à pompoms, un legging bordeaux et mis l’adorable bandeau rose de la Spiritual box dans mes cheveux. Le but : rester confortable et gai !

Autre chose que j’aime bien faire, c’est ajouter des couleurs dans mon assiette. Je trouve qu’avoir des plats colorés donne encore plus la pêche et nous fait (un peu) oublier notre manque de motivation. Alors à nous les tomates, les poivrons, les courgettes, le riz brun ou le quinoa rouge !

A lire aussi : 3 étapes pour combattre ses pensées négatives 

Retrouver de l’énergie en allant se balader

Maintenant que je suis habillée, il faut que je bouge. Il a beau pleuvoir des cordes, je sens que si je ne sors pas je vais rester cloîtrée à jamais sous ma couette. Alors j’ai décidé d’aller me balader, juste quelques minutes histoire de me dégourdir les jambes, respirer l’air frais et retrouver un semblant d’énergie. Parce que c’est clair que si je passe ma journée affalée dans ce lit, je ne risque pas de retrouver l’envie et la motivation de faire quoi que ce soit.

Et puis avec un peu de chance, le petit supermarché au bout de la rue est encore ouvert et je vais pouvoir me trouver une bonne pizza pour ce midi (surgelée bien sûr, parce qu’il faut avouer qu’elles sont aussi bien bonnes).

Se faire plaisir en mangeant devant la télé

Eh oui, j’ai beau t’avoir dit dans cet article pour avoir un rapport sain avec la nourriture qu’il fallait éviter les écrans pendant les repas, il y a aussi des jours comme ça où j’ai juste envie de manger devant une bonne série. Parce qu’il faut avouer que c’est quand même bien le pied et qu’il n’y a rien de mieux pour se laisser aller !

Et puis même question nourriture, je ne me prends pas la tête et me fais plaisir. J’espère que je trouverai cette fameuse pizza, et puis au pire ce sera gnocchi, ou n’importe quel autre plat délicieux et pas prise de tête. Hors de question de passer 10 ans en cuisine aujourd’hui.

 

Envie de rien... ou comment faire face à ces jours "sans" ? Comment retrouver la motivation ?

Lire, écouter, regarder des contenus motivants

Quand l’envie n’est plus là, j’arrive souvent à la faire revenir en regardant des vidéos ou écoutant des podcasts inspirants, je t’avais d’ailleurs fait un article avec tous mes podcasts motivants. Je me plonge dans les parcours d’entrepreneurs reconnus ou de petites start-up en pleine création et cela me donne envie de me bouger pour réaliser moi aussi mes rêves.

Il m’arrive aussi de lire, parfois des romans pour partir loin, délaisser cette journée morose et entrer dans un nouvel univers. D’autres fois des livres de développement personnel ou des biographies motivantes. Je dois par contre avouer que lire a tendance à me donner envie de dormir, alors ce n’est pas toujours la meilleure solution. 😉

A lire aussi : L’impression de perdre son temps et sa motivation 

Ne pas culpabiliser de n’avoir envie de rien 

Alors celui-là, c’est du vécu… A chaque fois que je connais un jour « sans », que je manque de motivation, je commence à m’en vouloir. Je culpabilise pour tout, pour rien mais surtout pour être comme ça, aussi raplapla et incapable de quoi que ce soit !

Et pourtant c’est simplement humain. Personne ne peut être à 1000% au quotidien. La vie est faite de haut et de bas et il faut savoir l’accepter. Vivre ces moments pleinement pour que demain puisse être plein de nouvelles envies. Nous avons tous besoin de repos, autrement comment le corps pourrait-il retrouver son énergie ?

Tiens d’ailleurs, je pense que je vais faire une sieste.

Et toi comment fais-tu pour retrouver de l’énergie les jours où tu n’as envie de rien faire?

Si tu veux me suivre dans cette aventure et partager des petits bonheurs au quotidien, rejoins moi sur Instagram et Facebook !

D'ailleurs si tu as envie d'une vie plus épanouie et positive , tu vas adorer le planner du bonheur !
Inscris toi vite pour avoir accès aux news et à pleins d'autres cadeaux !


Bisous,

Pêche étapes

40 thoughts on “Envie de rien… ou comment faire face à ces jours « sans » ?”

  1. Ah, les fameux jours « sans »…
    De mon côté, j’ai (j’avais ?) la malchance d’en vivre assez souvent, alors depuis le temps, j’ai développé quelques parades qui m’aident en général à aller vite mieux :
    – je me suis créé des playlists « Happiness » et « Energy » sur la plateforme de musique en ligne que j’utilise, avec des morceaux qui me filent la pêche ou me redonnent le sourire – j’en lance une dès que j’ai un coup de mou, en fonction de ce dont j’ai le plus besoin (chasser les idées noires ou me rebooster) ;
    – boire une boisson bien chaude dans une de mes tasses chouchou et savourer les sensations que ça me procure à l’instant T – la chaleur diffusée par la tasse sur mes mains, la saveur de la boisson (je suis grande consommatrice de thé et d’infusion, mais un bon café ou un chocolat chaud fait bien sûr parfaitement l’affaire !), ma gorge, mon ventre qui se réchauffent ;
    – lire un livre « doudou » – j’ai une longue liste de livres que j’aime énormément et je sais qu’en les (re)lisant, je vais m’évader tout en ayant la sensation de retrouver de vieux amis. Hyper réconfortant !
    – et bien sûr, la nourriture ! En fonction de mon humeur, je peux manger de façon diamétralement opposée : soit je vais avoir besoin de comfort food de préférence bien sucrée ou bien salée, soit c’est le fait de mettre les petits plats dans les grands et de préparer un plat un peu sophistiqué mais hyper sain qui va me permettre d’aller mieux.

    Le podcast « Change ma vie – Outils pour votre esprit » de Clothilde Dusoulier m’a quand même beaucoup aidé à diminuer ces jours « sans » et en appliquant les astuces qu’elle prodigue, je ressens un véritable mieux !

    J’en profite (c’est mon premier commentaire après des mois de lecture en sous-marin) pour te remercier pour ton blog plein de fraîcheur et de positivité 🙂

    1. Wahou merci beaucoup pour tous ces bons conseils dans lesquels je me retrouvent énormément ! Et puis aussi bien sûr pour ce petit mot doux que tu m’envoie…
      Et c’est vrai que le podcast de Clotilde est une petite pépite ! Je dévore chaque épisode…
      Bisous et à bientôt j’espère !

  2. Alors moi lorsque cela m’arrive, au lieu de me forcer à faire quelque chose que je vais mal faire de toute façon, je préfère laisser tomber.Dans ces cas là, je passe la journée à ne rien faire ou du moins à faire des choses qui ne demande pas de prise de décisions qui ont un impact très important sur ma vie et celle de mes proches.
    J’aime m’autoriser dans les moments de fatigue, à ne rien faire que juste regarder un film, me reposer, …
    Je trouve que ça fait du bien parfois de déconnecter et lacher-prise, c’est essentiel dans certains moments.

    1. Oui cela nous permet aussi de recharger nos batteries, même si je dois avouer que cette flemme aiguë ne m’est pas très agréable 😉
      Mais aujourd’hui je vais bien mieux et c’est aussi grâce à ce dimanche tout pourri !

  3. J’ai souffert de dépression pendant des années mais je vais beaucoup mieux maintenant et je sais comment faire face à ces jours sans. Même si parfois ils me font peur car j’ai l’impression que je vais à nouveau être aspirée par cette spirale infernale, j’ai appris à me laisser aller avec confiance en m’accordant ces moments de pause. Comme toi, j’aime me balader pour me changer les idées ou regarder un bon film, même si je l’ai déjà vu plein de fois (il y a un côté rassurant !). J’aime aussi dessiner ou peindre, boire du thé, écrire ce qu’il me passe par la tête ou méditer un peu. 🙂

  4. Coucou ma belle, y’a des jours comme ça, je l’ai vécu durant la convalescence de mon mari dernièrement et y’a des jours où j’étais déprimée de sortir de mon lit… je suis entiérement d’accord avec le 1er point évoqué, on quitte le pyjama, on se douche, on se coiffe et déjà on a envie de bouger un peu +. Je partage ton article car il est intéressant avec de bons conseils,
    Bisous de La Réunion

  5. C’est comme ça, on a des jours avec et aussi sans. Et il faut faire avec 🙂
    Je regarde beaucoup de séries feel good ou je lis quand je ne me sens pas motivée et en plus de me remonter le moral ça me pousse à faire quelque chose de ma journée.

  6. Et oui nous sommes des êtres d’émotions et nous avons le droit de ne pas toujours être au top. Dans ces cas là, il ne faut pas hésiter à pratiquer le pamp yourself (le fait de se dorloter) et faire des activités qui nous font plaisir, y compris ne rien faire sans culpabiliser ! Le ciel n’est pas tous les jours bleu, parfois il faut juste accueillir pour pouvoir mieux laisser entrer la lumière dans son cœur. En tant qu’happy thérapeute, je vois bien la nécessité d’accueillir ses moments de spleen pour ne pas leur donner plus d’impact qu’ils n’en ont, car c’est en les refusant qu’ils prendront davantage de puissance, alors autant les accueillir le sourire aux lèvres 😉

  7. Alors moi mon plus gros défi quand j’ai envie de rien, c’est de ne pas me culpabiliser. Dans ces moments là, j’ai la fâcheuse tendance à être mauvaise avec moi-même, je m’auto critique beaucoup. Après un travail sur moi-même, que je fais chaque jour, ça va un peu mieux et j’arrive à ne pas me laisser abattre par ces moments. Merci pour ton article et à très vite 🙂

  8. Les jours « sans » ne sont jamais évidents…Ton article me permets de déculpabiliser un peu, merci 🙂 personnellement, j’ai le sentiment que ces jours « sans » sont accentués en fonction des saisons…il est très rare que cela m’arrive au printemps et encore moins l’été…mais l’hiver…

Laisse-moi un petit mot !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :